CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
11 décembre 2019Les tendances cosmétiques

Le microbiome vu par le prisme des réseaux sociaux pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Le microbiome vu par le prisme des réseaux sociaux

Le rôle bénéfique du microbiome est largement démontré et beaucoup de chercheurs du monde entier s’accordent à le dire. Mais pour développer de nouveaux soins, l’avis et les attentes des consommateurs sont essentiels. C’est la raison pour laquelle BASF, fournisseur d’ingrédients cosmétiques, surveille de près les envies du marché afin de proposer des produits pertinents. À l’occasion du Skin Microbiome 2019 qui s’est tenu à Londres les 13 et 14 novembre, Cécile Kalem, directrice du marketing pour BASF, a présenté ses dernières observations en la matière.

Temps de lecture : ~ 4 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Pour comprendre le mieux possible les perceptions et attentes du public en ce qui concerne le microbiome, BASF s’est basé base sur l’analyse de datas et sur les réseaux sociaux. Le fournisseur d’actifs est très attentif aux posts et hashtags concernant le microbiome sur Twitter, Facebook, Google Plus et Instagram.
Près de 240 000 publications ont été passées au peigne fin.
“Entre janvier 2016 et janvier 2019, nous avons observé un intérêt grandissant de la part des Internautes, sur toutes ces plateformes. Au fil des années, nous avons réalisé qu’Instagram était l’outil en ligne le plus utilisé par les consommateurs pour partager des informations sur le microbiote, avec des mots-clés comme ‘skincare’, ‘probiotic’, ‘prébiotic’”, indique Cécile Kalem.

Les femmes sont-elles plus soucieuses de leur microbiome que ces messieurs ? C’est ce que les données présentées par BASF ont l’air de démontrer.
Sur tous les posts analysés, 68 % émanent des dames et 32 d’hommes.
Si l’on regarde plus en détail, 40 % des publications féminines sur Instagram et 38 % sur Twitter viennent d’internautes âgées de 14 à 25 ans. Les bactéries sont un sujet qui touche plus les Millenials et la Génération X. De plus, tout ce qui concerne la flore bactérienne est bien perçu. Les consommatrices ne sont pas dégoutées ou choquées par ce sujet.
D’ailleurs, ...