CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
25 février 2019Les tendances cosmétiques

Les exportations cosmétiques françaises encore à la hausse Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Les exportations cosmétiques françaises encore à la hausse

Selon un communiqué de la FEBEA (Fédérations des entreprises de la beauté), les exportations cosmétiques françaises ont passé la barre des 14,5 milliards d’euros en 2018 (+6,3 % par rapport à 2017). Le secteur présente une balance commerciale positive de 11,2 milliards d’euros, qui augmente de près de 6,6 % par rapport à 2017. Le secteur maintient sa place sur le podium de l’exportation française après l’aéronautique et les vins et spiritueux. La valeur des exportations dépasse, une fois encore, le chiffre d’affaires réalisé par le secteur sur le marché français.

Temps de lecture : ~ 3 minutes

L’Union européenne, l’Asie et l’Amérique du Nord : les zones les plus performantes

En Union Européenne, la croissance des exportations reste soutenue avec une hausse de 4,5 %. Les plus fortes hausses sont l’Espagne (+8,5 %) et l’Italie (+7,2 %).
L’issue des négociations sur le Brexit est fortement attendue par le secteur puisque le Royaume Uni est le deuxième pays de l’UE (après l’Allemagne) vers lequel la France exporte le plus (plus d’1 milliard d’euros avec une augmentation de 3 %).
Hors UE, la progression de la Russie est de 17,8%.
“Bien que l’Europe soit déjà un marché mature, et que les produits français y soient déjà très présents, l’attractivité et la sécurité des produits français permettent toujours d’accroître les exportations,” selon le communiqué de la FEBEA.

Les exportations vers l’Asie continuent de croitre, avec une augmentation de 16,6 % en 2018 et des croissances supérieures à 20 % en Chine (+22,7 %) et à Singapour (+24 %). Ce sont plus de 20 % des produits français qui partent désormais vers l’Asie, représentant plus de 2,6 milliards d’euros.
L’Amérique du Nord affiche une augmentation de 6,8 % d’exportations, avec notamment une hausse de 5,7 % aux États-Unis. Ce pays demeure la deuxième destination de nos exportations mondiales.
L’Amérique du Sud et Centrale restent stables.

Proche et Moyen-Orient, Afrique : des zones plus contrastées

Pour la région Proche et Moyen-Orient, un léger recul de 2,1 % des exportations s’est opéré (l’Arabie Saoudite accusant un repli de 6,2 %), étroitement lié a la variation du cours du pétrole.

Pour la zone Afrique, la situation est contrastée : l’Afrique occidentale est en hausse avec +16,8 %, l’Afrique centrale et australe est en recul de 6,8 %. L’Afrique du Nord recule également (-3,7 %), cela est principalement dû à un blocage des importations par l’Algérie.

Les catégories phares

Les produits de soin et les parfums représentent toujours ¾ des exportations françaises de cosmétiques : respectivement 45 % pour les soins et 22 % pour les parfums.

Parmi les autres catégories en hausse :
• le maquillage poursuit sa dynamique avec des exportations en hausse (de 4,8 % pour le maquillage des lèvres et 3,7 % pour le maquillage des yeux),
• les préparations capillaires augmentent de 7,5 % et les shampoings de 5,8 %.

“La cosmétique française continue de jouer un rôle phare dans le monde entier. Admirée pour son excellence, elle innove plus que jamais pour répondre aux nouvelles quêtes de bien-être des consommateurs : sur la qualité et la sécurité des formulations, la personnalisation des produits et l’engagement environnemental”, déclare Patrick O’Quin, Président de la Fédération des Entreprises de la Beauté (FEBEA).

FP

Tous les articles (303)