CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
4 juin 2018Les tendances cosmétiques

Les nouveaux gestes du parfum

personne qui se parfume

Cushion, sticks, cires, huiles, brumes all-over… pour séduire les jeunes générations, l’industrie de la parfumerie réinvente la manière de se parfumer. Nouveaux supports qui donnent naissance à de nouveaux gestes. Ces galéniques caresses un peu “doudou” font davantage appel au toucher, à la sensorialité et à l’intimité.

Fin du diktat de l’éternelle vaporisation ? Les Millenials se parfument différemment, nous déclare-t-on, boudent les sprays classiques et raffolent des “mists”. Eau Jeune dit qu’ils sont largement plébiscités par les 12/18 ans. Une alternative light aux fragrances traditionnelles car les brumes parfumées sont plus légères que des eaux de toilette et moins onéreuses qu’un parfum.
Après les huiles pour le corps, les gels parfumés scintillants pour le décolleté et autres parfums pour les cheveux (dont Chanel et Dior se sont fait les spécialistes et Chanel lancera d’ailleurs un Parfum Cheveux Coco Noir le 1er juin), les marques de luxe créent de nouvelles textures “intimistes” qui renouvellent le geste du parfum. Plus tendres, elles cajolent la peau.

Le cushion se distingue

Chanel a été le premier à imaginer cette nouvelle façon de se parfumer éminemment nomade, à garder et à emporter partout avec soi (Chance Eau Tendre Touche de Douceur Parfumée, 5 g, 69 €, édition limitée). L’applicateur “caresse” d’une étonnante douceur favorise une proximité encore plus grande avec le parfum et une discrétion totale (non “diffusant”, il peut s’appliquer partout et à tout instant). Parfait pour des retouches au cours de la journée, sa texture gel glisse sur la peau et ne risque pas de couler dans le sac ou la valise. Il suffit de presser l’éponge contre la maille flexible pour prélever la juste dose de parfum et d’en effleurer les zones de peau souhaitées (derrière les oreilles, au creux du décolleté, des poignets, des genoux…). Par le frottement contre la peau, le célèbre fleuri-fruité égrène différemment son accord pamplemousse-coing vert, ses notes de jasmin et de muscs blancs. Plus intime, presque rassurant, on peut y nicher son nez à tout moment pour se réapproprier son odeur.

Autre applicateur “coussin”, celui de Kenzo : Flower by Kenzo Le Cushion, l’eau de parfum en gelée (14 g, 39 €) qui encapsule le sillage iconique du coquelicot et révèle là aussi différemment ce grand floral poudré. Ainsi les accents de rose bulgare et de violette, de vanille et de muscs blancs deviennent plus tactiles, presque “moelleux”, comme influencés par le geste et la matière de l’applicateur…

Génération mist…

Les brumes parfumées à vaporiser sur tout le corps sont largement plébiscitées par les jeunes générations, séduites par cette façon rapide et peu contraignante de sentir bon tout en adoucissant sa peau. Elles connaissent un vrai triomphe cet été ! Généralement enrichies en glycérine végétale, acide hyaluronique… l’hydratation (légère) qu’elles procurent peut suffire dès que le mercure grimpe, tout comme le parfum qu’elles apportent.

Chanel propose ainsi N°5 L’Eau All-Over Spray (150 ml, 58 €), ce parfum imaginé par Olivier Polge étant “le N°5 d’aujourd’hui”. Cette brume fraîche corps et cheveux, moins concentrée en alcool, souligne la facette la plus fraîche de la fragrance (les agrumes propulsés par les aldéhydes) et permet une gestuelle intuitive et généreuse.

Dior vient de lancer J’adore Body Mist Brume Précieuse pour le Corps (100 ml, 50 €), une formule aérienne qui sublime et adoucit la peau tout en l’enveloppant d’un délicat nuage de parfum rafraîchissant (rose, ylang-ylang et nouvel extrait enrichi de jasmin).

Plus accessibles, les trois brumes parfumées corps et cheveux d’Eau Jeune en GMS, enrichies en huile de noix de coco (Brumes Sweet Memories, Party Night, Secret Kiss ou Summer Trip, 75 ml, 5 € chacune). Un geste facile et décomplexé.

Toujours dans les petits prix, Hollister présente Wave for Her Brume pour le corps aux arômes de fruits rouges (250 ml, 13 € chez Sephora) et Sephora Collection 5 Brumes parfumées pour le corps (100 ml, 7,99 €, cinq senteurs : Bataille d’oreiller, Ce soir on sort, Réveil matin, Au soleil, Rouler dans l’herbe).

Les Brumes de Beauté pour le Corps certifiées bio d’Estime & Sens (Eau de soin N°1 Vert Mandarine ou Eau de soin N°2 Soleil de Nuit à la bergamote, vanille ambrée et bois précieux, 100 ml, 29 € chacune) ou l’Eau d’été d’Acorelle, qui, outre le parfum, renferme des eaux de fruits et de la glycérine végétale (100 ml, 15,50 €, édition limitée), sont les seules à être testées non-photosensibilisantes, une vraie bonne idée pour les vacances !

Autres bons combos fraîcheur-douceur, la Brume Hydratante Parfumée de Paul & Joe, à base d’eau de fleur d’oranger, acide hyaluronique, huile de jojoba… (50 ml, 30 €) ou les Brumes Parfumées Les Senteurs Gourmandes (200 ml, 15 € chez Beauty Success, quatre senteurs : Carnet de Voyage, Le Verger, Souvenirs d’Enfance et Traditionnelles Vanilles).

Quant à la Brume Corps Vertige Solaire Bergamote Tubéreuse de Baïja (100 ml, 19,90 €), sa formule à la base aqueuse (et non à la base alcoolique comme la plupart des body mists), avec de la glycérine et de l’eau d’hamamélis, peut aussi être vaporisée sur les cheveux et son parfum est un enchantement !

Idem pour La Brume visage, corps, cheveux Zeste Absolu de Huygens qui, outre la glycérine végétale, contient de l’acide hyaluronique (150 ml, 31 €). Son parfum, lui (une synergie à base de bergamote, verveine exotique et ambrette), a été créé spécialement pour la période estivale. Polyvalente, on peut l’utiliser aussi bien pour texturiser et parfumer ses cheveux que pour désaltérer sa peau. Elle se décline dans 16 autres parfums, tous plus délicieux les uns que les autres.

Les mains, nouveau territoire d’expression

Des gels purifiants aux crèmes, les mains font l’objet de toutes sortes d’attentions parfumées. Mais c’est vrai ça, pourquoi n’auraient-elles pas leur parfum attitré elles aussi ?

Roger & Gallet propose ainsi le plus “hygiéniste” des soins (le gel hydro-alcoolique pour purifier les mains) en version parfumée (Gel Purifiant Mains & Ongles, 30 ml, 5 €). Pas moins de quatre fragrances différentes pour ces gels nettoyant, parfumant et hydratant, enrichis en glycérine et huile de sésame : Feuille de Figuier, Fleur de Figuier, Fleur d’Osmanthus, Gingembre Rouge et Bois d’Orange.

Chanel, décidément très inventif dans cette quête de nouveaux supports, vient de lancer, après la version non parfumée, N°5 l’eau On Hand Cream (50 ml, 56 €, édition limitée), une crème mains luxueuse au design galet, singulier et ergonomique. Derrière l’apparente simplicité de cette forme se cache une innovation. Contrairement à un tube, son flacon ne se déforme pas. Un bel objet que l’on aura plaisir à exhiber !

Autre crème pour les mains qui est, en plus d’une formule très nourrissante et vite absorbée, un parfum à part entière, celle qu’a créée Olivia Giacobetti pour les Éditions de Parfums Frédéric Malle (Crème pour les mains au beurre d’iris, 75 ml, 60 €).

Et Caudalie vient de lancer dans la fragrance de son eau fraîche Thé des Vignes une Crème gourmande mains et ongles (50 ml, 8,90 €) qui “nourrit, protège et parfume”, en associant l’huile de pépins de raisin aux notes sensuelles du musc blanc, du néroli et du gingembre.

Les rollers et autres perles

Ils existaient déjà pour la fragrance Miss Dior (Miss Dior Blooming Bouquet Roller-Pearl, 20 ml, 37,50 €), Dior les propose désormais dans la fragrance Poison Girl Unexpected (Perle de Parfum, eau de toilette 20 ml, 41 €). Compagnon idéal des filles qui bougent, ce conditionnement discret et élégant sort du sac avec naturel et permet de se parfumer partout et à toute heure.

Les parfums solides

“Donner aux parfums un autre corps”, tel est le credo d’Isabelle Masson-Mandonnaud, créatrice de Sabé Masson, la Maison du Soft Perfume. Revisitant l’ancienne tradition des concrètes à parfums, ses Soft Perfume Solides (5 g, 25 €, 19 senteurs pour l’instant) sont des parfums de soin sans alcool ni tensioactif. Ils associent ingrédients de belle parfumerie et ingrédients cosmétiques (cires, beurres et huiles végétales), différents pour chaque parfum, dans de gracieux packagings écologiques. 
Ainsi De Guerre Lasse est un chypre fruité qui mêle beurre de mangue, huile de tamanu, cire de candelila… à des notes de mandarine, bergamote, pêche, feuille de violette, cèdre, patchouli… Dans une pâte rosée contenant de fines nacres. 
Les deux best-sellers sont “Zazou” (une éclatante fleur d’oranger sur une base de beurre de karité) et Né des Roses (huile de tiaré et notes de rose, pivoine, épices). 
Quant aux Soft Perfumes Liquides (50 ml, 98 €, cinq senteurs), toujours sans alcool ni tensioactif, ils proposent une haute concentration de parfum dans une texture liquide aqueuse. Le concentré de parfum et l’eau se mélangent en microgouttelettes (que la marque nomme les “UltraDrops”) imperceptibles à la vaporisation et sans ajout d’aucun solvant. Un beau rendu olfactif pour une restitution très pure. 
La marque propose également un Baume Mains et Corps parfumé qui contient du beurre de cacao et imprègne la peau d’une fragrance boisée florale épicée (Georges et Moi, 30 ml, 14,90 €). Le tout est entièrement créé, formulé et fabriqué en France.

Des sprays nouvelle génération

Ce sont des sprays sans tige ou des élixirs qui diffusent par capillarité. 
Concernant les sprays sans tige, en fait, il y en a une mais elle est transparente qu’elle devient vraiment invisible, comme celle du nouveau parfum Amo de Ferragamo (sorti pour l’instant aux États-Unis). Conçu par Aptar Beauty + Home, ce flacon ultra-compact, surnommé “La Petite” (la hauteur visible est minimisée et le corps du spray dissimulé), abrite une technologie haut de gamme permettant une pulvérisation homogène et ultra-rapide d’une extrême finesse.

On peut aussi mentionner les flacons qui diffusent “goutte à goutte” par capillarité, comme J’adore Touche de Parfum de Dior (20 ml, 96,50 €), qui incarne bien cette quête de personnalisation que tout le monde recherche. Un geste plus précieux et parcimonieux, une façon ultra-féminine de se parfumer qui renoue avec la noblesse du parfum et n’est pas sans évoquer le “parfumage au cabochon” de jadis. Ce geste créatif offre à chacune la possibilité de personnaliser librement son parfum J’adore selon son désir. Il s’applique par goutte sur la peau avant de vaporiser la fragrance J’adore de son choix. Réagissant à la peau de celle qui le porte, à l’endroit où il est déposé et aux notes du parfum qui lui est associé, il offre une infinité de variations et compose autant de fragrances qu’il existe de personnalités de femmes. Selon François Demachy, Parfumeur-Créateur Dior, “c’est une invitation à s’approprier J’adore, à le personnaliser en réalisant selon son désir une fragrance sur mesure”. Concrètement, après avoir dévissé le flacon, on soulève la perle puis on applique une ou plusieurs gouttes sur les points de pulsation (cou, poignets…), avant de fermer et revisser l’applicateur pour le recharger. 
Cette nouvelle expérience olfactive semble avoir de l’avenir, puisqu’on chuchote que Nuxe sortira pour Noël 2018 un Élixir Prodigieux à la ténacité phénoménale (on reprochait au parfum Prodigieux son manque de tenue), une huile avec là encore un capuchon à tige courte qui diffuse par capillarité. On ne manquera pas d’en reparler !

Ariane Le Febvre

Tous les articles (291)