CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
16 janvier 2019Les tendances cosmétiques

Microbiome et métagénomique : le lien avec les produits à destination cutanée pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Microbiome et métagénomique

La mise sur le marché des produits cosmétiques nécessite de maîtriser leur réglementation, mais aussi de bien connaître des disciplines aussi variées que la biologie, la physiologie, la galénique, la toxicologie, la physicochimie, la microbiologie… Or, une discipline scientifique peut apporter des informations précieuses et ainsi s’ajouter à cette liste : la métagénomique !

Temps de lecture : ~ 10 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Certaines connaissances fondamentales de la génétique doivent être aujourd’hui comprises, principalement en raison de l’émergence récente dans le secteur de la beauté du terme “métagénomique”. Il convient donc à ce stade de rappeler ou clarifier certaines notions.

La génomique

Le génome est l’ensemble de l’information génétique d’un individu contenu dans son ADN. Ce dernier encode les gènes, briques constitutives de l’hérédité et du fonctionnement d’un organisme. Ensemble, ils constituent la partition que joue la cellule pour son fonctionnement. En effet, les gènes sont décodés pour synthétiser les protéines, briques structurales et opérationnelles du fonctionnement des cellules. Celles-ci concourent à produire une forme, une fonction ou toute caractéristique observable du vivant que les généticiens appellent un phénotype. Chacune de nos cellules contient environ 25000 gènes répartis en 23 paires de chromosomes mais toutes ne les utilisent pas de la même façon. En effet, chaque cellule remplit des fonctions qui peuvent lui être propre (une cellule de la peau n’a évidemment pas les mêmes fonctions qu’une cellule intestinale). La génomique étudie le fonctionnement d’un organisme ou d’un organe à l’échelle du génome au lieu de se limiter à l’échelle d’un seul gène ...