CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
13 septembre 2018Zoom Nouveautés

Des mascaras révolutionnaires !

???

2018 est décidément une grande année “à mascaras” ! Vraiment inédits et de plus en plus techniques, ceux de la rentrée offrent des brosses imprimées en 3D, des fibres réservoirs ou des teintes rouge foncé. Les applicateurs flexibles s’imposent. La dimension soin, elle, habite de plus en plus les formules.

La première brosse de mascara imprimée en 3D

C’est sûrement la plus grande innovation de l’année en matière de mascara ! On la doit à Chanel (Le Volume Révolution de Chanel, 35 €) qui s’est associé pour la créer et la produire à grande échelle à une autre société française, spécialiste de l’impression 3D : Erpro 3D Factory.
Grâce à l’impression 3D qui permet de rectifier la forme d’un objet en quelques jours et à l’infini, la brosse a pu être revisitée plus de 100 fois ! Fabriquée par impression de couches successives d’une poudre de polyamide polymérisée par faisceau laser, sa forme spécifique n’aurait pas pu voir le jour avec des techniques classiques de production. En effet, la surface de la brosse présente des rugosités qui capturent la formule (cires de riz et d’abeille, agents gélifiants naturels, provitamine…) et lui confèrent une parfaite adhérence aux cils. Elle est également dotée de microcavités qui permettent d’absorber la matière du mascara afin de délivrer la juste dose pour construire le volume des cils, sans avoir à retremper la brosse dans le flacon entre le maquillage des deux yeux. Ça n’a l’air de rien, mais ce point est essentiel en termes de gain de temps (un seul geste suffit pour densifier les cils) et de longévité de la formule (on sait que plus on trempe la brosse dans la flaconnette, plus on y fait rentrer de l’air et plus elle s’assèche). L’implantation au centième de millimètre des picots et l’extrémité conique de la brosse offrent un résultat volume sans surdose et une répartition homogène de la matière.
Cet outil nouvelle génération fait l’objet d’une industrialisation massive hors du commun. Grâce à la mise en place d’une chaîne de production co-conçue et appliquée à six machines, Chanel et Erpro 3D Factory produiront 50 000 brosses en 24 heures, 250 000 brosses par semaine, soit jusqu’à un million de brosses par mois. Toutes suivent un procédé d’autant plus rigoureux que le produit est destiné à la zone sensible du regard : analyse de la matière première, préparation de la poudre, polymérisation de la poudre par faisceau laser, refroidissement des brosses, nettoyage selon un procédé spécifique à Chanel, rinçage, contrôle qualité et tests mécaniques. Tout a été mis en place pour garantir une performance et une innocuité indiscutables.
“Un cap a été franchi dans le domaine de l’impression 3D. La chaîne de production que nous avons développée avec la Maison Chanel permet une parfaite reproductibilité en l’absence de moule. Elle offre plus de liberté, de flexibilité et de réactivité pour des productions en série. C’est l’usine du futur”, explique Cyrille Vue, PDG de Erpro 3D.
Demain, l’Asie et le reste du monde bénéficieront à leur tour de cette technologie innovante qui amorce une nouvelle génération de mascaras. Dernier point : le futurisme n’exclut pas l’élégance car la flaconnette noire au fini brossé est un véritable bijou !

Brosses flexibles et teintes rouge foncé…

Inspirées par les maquilleurs professionnels qui plient souvent les brosses en backstage pour travailler plus précisément les petits cils aux coins externes et internes de l’œil, ces mascaras flexibles attrapent facilement tous les cils et permettent un résultat net et précis de la racine aux pointes. Ainsi, avec une même brosse, on obtient deux positions et un meilleur angle d’application :
• Panoram’eyes Mascara Flexible de Nocibé (16,95 €) ;
• Mascara Unlimited de L’Oréal Paris (15,90 €) ;
• Mascara Scandaleyes Wow Wings de Rimmel London (11,99 €).

Quant à la dernière création de Givenchy (Noir Interdit Mascara Effet Extension de Cils, 34 €, édition limitée), elle concentre toutes les tendances du moment : une brosse amovible et pliable à 90°, un volume sans surcharge ni paquet, une formule enrichie en huile de rose noire et vitamine fortifiante et une couleur Dark Red audacieuse, due à une nacre rouge aux effets métalliques.
Autre mascara tirant sur le bordeaux : Monsieur Big Mascara de Lancôme dans la nuance Abstract Burgundy (26 €).

À chacun son petit plus

Là des formules soin : panthénol et cire de cassie pour Clarins (Mascara Supra Volume Édition Limitée, 30,99 €), huile d’olive et cire de carnauba pour Revlon (Volumazing Mascara, 9,90 € chez Monoprix).
Ici un conditionnement rouge vif et une texture qui résiste à l’humidité : Climax Mascara Volume de Nars Cosmetics (25 €).
Ou encore une formule fortifiante au liquide lacrymal reconstitué qui offre une haute tolérance (Toleriane Mascara Multi-Dimensions Allergy Tested de La Roche-Posay, 20 €).
Ou tout simplement un mascara qui sent bon dont s’échappent des notes sensuelles pour une expérience olfactive unique (Mascara Total Temptation de Maybelline New-York, 9,90 €).

On l’aura compris, ce sont tous ces petits détails qui emportent la mise et permettent de se démarquer dans un univers ultra-concurrentiel.

Ariane Le Febvre

Tous les articles (238)