CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
31 octobre 2019Zoom Nouveautés

Des parfums (plus) vertueux pour Noël… Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Des parfums (plus) vertueux pour Noël…

Essences naturelles made in France, matières premières bio-sourcées et éco-responsables, formules vegan, flacons rechargeables, bougies recyclables… si, dans le luxe, l’engagement RSE commence à poindre, il demeure timide (et sujet à communication tonitruante !) mais gagne massivement les marques plus confidentielles du net…

Temps de lecture : ~ 12 minutes

Émergence d’un luxe plus responsable

On se souvient que Mugler remit au goût du jour (dès 1992 !) cette vieille tradition du 18e siècle de la fontaine à parfums (déjà utilisée par les parfums Caron).
Ainsi naquit le flacon “ressourçable” à remplir sur le point de vente.

Simple à réaliser, ce geste éco-responsable et (plus) économique est toujours d’actualité pour les dernières créations de Noël, comme les nouveaux flacons arc en ciel Alien Extraordinary Color Collector (eau de parfum rechargeable 60 ml, 104 €) ou l’eau de parfum Angel édition Collector Noël 2019 (eau de parfum étoile rechargeable, 25 ml, 74 €).

Les matières premières utilisées sont, elles aussi, plus éthiques. Mugler crée avec ses partenaires une communauté d’acteurs engagés autour de programmes de développement responsable pour préserver la nature et ses ressources.
Ainsi le jasmin Sambac utilisé dans l’eau de parfum Alien est récolté à la main en Inde et sélectionné par la maison de parfums IFF-LMR grâce à une filière d’approvisionnement responsable.
Il garantit un juste revenu des producteurs, tout en préservant leur environnement.
Idem pour le patchouli d’Angel Eau de Toilette (30 ml, 51 € ou 50 ml, 73 €) récolté puis distillé sur l’île de Sulawesi (Indonésie), qui est issu du programme Givaudan Sourcing for Shared Value.
Ce dernier consiste à être à la source du produit pour avoir une traçabilité optimale, auditer les cultures et s’assurer du respect de la terre pour ne pas appauvrir les sols, tout en accompagnant les communautés locales pour que les travailleurs soient dans les meilleures conditions possibles.

Idôle, le dernier parfum de Lancôme, marche également dans ce sillage, en proposant un flacon rechargeable (eau de parfum 75 ml, 99 € ; 50 ml, 82 € ; 25 ml, 52 € - prix de la recharge : 75 ml, 69 € ; 50 ml, 58 € ; 25 ml, 37 €).
Autre atout de cette fragrance, la légèreté de son flacon parmi les plus fins au monde (15 mm d’épaisseur) dont le design ultra plat est inspiré de nos smartphones.
Ce parfum bénéficie par ailleurs de matières premières exclusives comme la Rose pétale d’Isparta Essence (Turquie) qui fait l’objet d’un projet de développement durable et éthique (obtention à terme d’une certification “commerce équitable”).

Mise en avant des fleurs de “terroir”

Libre, le nouveau parfum féminin d’Yves Saint laurent (eau de parfum 30 ml, 61 € ; 50 ml, 88 € ; 90 ml, 103 €), utilise aussi des ingrédients issus de filières durables, comme la lavande Diva, cultivée en Provence et fractionnée au CO2 (que l’on retrouve aussi dans la dernière création Guerlain : Mon Guerlain L’Eau de Parfum Intense, 50 ml, 101 €) ou l’exceptionnelle vanille de Madagascar aux tonalités balsamiques.

La marque persévère avec Atlas Garden dans sa Collection Le Vestiaire des Parfums (75 ml, 185 € ou 125 ml, 245 €), riche d’ingrédients cultivés dans le Jardin de l’Ourika (sur les contreforts de l’Atlas) par un collectif de femmes Marocaines. C’est le cas des fleurs d’oranger, de la fève Tonka et des dattes Neglet Nour aux facettes miellées.

Chanel, de son côté, met en lumière dans Gabrielle Chanel Essence (eau de parfum 100 ml, 139 € ou 50 ml, 99 €) les quatre fleurs blanches qui lui sont chères : jasmin, ylang-ylang des Comores, fleur d’oranger de Tunisie, et surtout tubéreuse de Grasse, cultivée en exclusivité pour Chanel et extraite selon un procédé unique à la Maison. Grâce à elle, le sillage de ce grand floral solaire devient plus voluptueux et intense.

Le triomphe des parfums vegan

Attention à ne pas les confondre avec des parfums bio (on fait souvent à tort l’amalgame entre bio et vegan).
Même s’ils sont synonymes de plus grande naturalité, les parfums vegan sont d’abord des parfums qui ne contiennent aucune matière première issue d’animaux et de leur exploitation par l’homme.

C’est le cas des six eaux de parfum singulières du Couvent des Minimes qui sont toutes certifiées vegan par l’association internationale Vegan Society (le logo est symbolisé par un tournesol).
Créées sous la direction olfactive exclusive de Jean-Claude Ellena (ex-parfumeur d’Hermès), concentrées à 15 % (donc, une vraie tenue) et conçues à Grasse, elles contiennent 85 à 89 % d’essences naturelles rares et se définissent comme de véritables “portraits de nature”.
Notre préférée ? Nubica, une fragrance ambrée boisée sensuelle où dominent le patchouli et les absolus de vanille et de tonka (Eau de Parfum Singulière, 100 ml, 69 € ou 50 ml, 39 €).

Toutes aussi vegan, Solano (ylang-ylang et davana) et Anori (magnolia et bois salés) sont les deux nouvelles créations de la gamme Parfums Remarquables du Couvent des Minimes (100 ml, 89 € ; 50 ml, 49 € ; 10 ml, 12 €).

Même topo pour Yves Rocher qui crée neuf parfums vegan, dont Matin Blanc, une fleur d’oranger vraiment addictive (eau de parfum 100 ml, 57 €).
Les formules contiennent au moins 87 % d’ingrédients d’origine naturelle, issus de filières tracées.
Tous les packs sont éco-conçus, recyclables, fabriqués en France avec de l’alcool 100 % d’origine botanique.

Les derniers parfums Acorelle (Sous La Canopée, La Bohème, Envolée de Néroli, Tendre Patchouli, eau de parfum 50 ml, 32,90 €) vont encore plus loin : vegan et certifiés bio, sans phtalates, muscs nitrés ou fixateurs chimiques, ils sont élaborés sur une base d’alcool de blé et d’eau florale d’hamamélis.

Enfin, Oh Ma Biche de Lolita Lempicka (eau de parfum 50 ml, 73 €) est un bouquet pétillant et fruité à la formule clean “exempte de colorants, filtres solaires et perturbateurs endocriniens”, ayant obtenu le label “One Voice”.

Les animaux sont aussi particulièrement à l’honneur dans les conditionnements comme les ravissantes gravures d’animaux du Couvent des Minimes ou le flacon de Lolita Lempicka mettant en scène une biche ailée pleine de poésie.

Les créations éco-responsables de la toile

Essential Parfums vient d’être créé par Géraldine Archambault avec un objectif clair : restaurer l’essence de la parfumerie.
L’engagement pour inclure le respect de la planète comme des hommes au cœur des créations fait partie de l’ADN de la marque. Ce retour à l’essentiel est justement fait pour éliminer le superflu.
Une réflexion complète a été menée sur l’emballage pour réduire au maximum son impact. L’idée a été de magnifier l’aspect brut du carton, de le montrer en tant que tel. Suppression du suremballage plastique, emballage en carton entièrement recyclable, choix d’un carton certifié FSC qui privilégie la pratique d’une exploitation forestière respectueuse de l’environnement, socialement responsable et économiquement viable.

Dans leurs compositions, les parfumeurs sont incités à privilégier les matières premières naturelles et durables.
Elles apportent une dimension olfactive unique tout en respectant l’environnement et les communautés de producteurs locaux. Les jus sont macérés avec de l’alcool végétal issu de betteraves et ont leur couleur naturelle, aucun colorant n’a été rajouté (la couleur peut donc varier au fil des récoltes).
Le verrier est engagé dans une politique de développement durable. Il a choisi de remplacer son mode de cuisson à émissions de gaz par des fours électriques alimentés par de l’énergie verte.

“Qu’importe Kate, Giselle ou Kendall”, déclare Géraldine Archambault, “ce sont les parfumeurs les vraies stars ! C’est pour cela que j’ai choisi de les mettre en avant et que chacun signe nominativement sa création. J’ai également voulu que la parfumerie de haute qualité soit accessible à tous. J’ai travaillé pour réduire au maximum les coûts d’emballage, de packaging et de communication. L’essentiel est dans le jus, le choix des belles matières premières, cultivées et récoltées durablement, comme par exemple la vanille de Madagascar, le patchouli d’Indonésie, la fève Tonka ou le benjoin du Laos dans la dernière création Divine Vanille”. La collection réunit six fragrances signées des plus grands parfumeurs (Nice Bergamote by Antoine Maisondieu, Divine Vanille by Olivier Pescheux, Mon Vétiver by Bruno Jovanovic, Orange et Santal by Nathalie Gracia-Cetto, The Musc by Calice Becker, Rose Magnetic by Sophie Labbé, eaux de parfum concentrées à 16 ou 17 %, 100 ml, 69 € ou 10 ml, 18 €). La marque propose également un Coffret Découverte de cinq eaux de parfum (10 x 2 ml, 18 €).

Le layering olfactif naturel

La Collection Primaire de Typology regroupe six eaux de parfums 100 % naturelles (concentrées en huiles essentielles développées dans le Sud de la France), no gender et vegan, à assembler, ou pas, entre elles (Sauge/Romarin, Jasmin/Néroli, Pamplemousse/Petitgrain, Cyprès/Genèvrier, Cèdre/Vétiver, Yuzu/Mandarine, 30 ml, 30 €).
Chaque fragrance est en effet classée selon qu’elle appartient aux notes de tête, de cœur ou de fond. Ainsi Yuzu/Mandarine appartient aux notes de tête (les plus volatiles), Jasmin/Néroli aux notes de cœur (qui diffusent pendant quelques heures) et Cèdre/Vétiver aux notes de fond (les plus tenaces).

Pour chaque fragrance, la marque suggère différentes superpositions à suivre ou pas selon l’envie de chacun.
L’idée est bonne car on ne porte pas le même parfum selon que l’on va faire son marché, que l’on se rend à son travail ou… à un rendez-vous galant !
On peut ainsi démarrer la journée avec Yuzu/Mandarine, la poursuivre avec Jasmin/Néroli et la terminer avec Cèdre/Vétiver !

Chacun peut ainsi créer sa propre signature olfactive selon le principe du layering et c’est amusant de “jouer au parfumeur”, mais chaque fragrance peut aussi s’appliquer individuellement.

Bougies recyclables

Enfin, la Maison Goutal imagine pour les fêtes des bougies sur mesure et recyclables.
On peut choisir son pain de cire parmi sept fragrances (Un Air d’Hadrien, Une Maison de Campagne, Une Forêt d’Or, Bois Cendrés, Un Jardin Aromatique, Ambre et Volupté ou Universelle), ainsi que son verre à bougie parmi sept teintes. On conserve son verre et on le remplit à l’envi avec la recharge de cire parfumée de son choix (Pain de cire parfumé 185 g, 37 € ; Verre seul : 20 € ; Bougie complète 185 g ; pain de cire + verre : 57 €).
Franchement, on aimerait bien que toutes les marques de bougies (et surtout les plus connues) adoptent ce système…

Ariane Le Febvre

Tous les articles (297)