CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques

Actualités en Bref


20 nov. 2018 Comité Permanent pour les produits cosmétiques : l'agenda du 10 décembre 2018

Le Comité Permanent pour les produits cosmétiques se réunit le 10 décembre 2018, avec à son agenda plusieurs textes sur lesquels il doit statuer.
Les mesures proposées au vote
• Projet de Règlement sur le Phenylene bis-diphenyltriazine (filtre UV S86)
• Projet de Règlement sur le 2-chloro-p-phenylenediamine (coloration capillaire)
• Projet de Règlement sur le Climbazole
• Projet de Règlement corrigeant la version bulgare du Règlement Cosmétiques
• Projet de Règlement Omnibus sur les CMR amendant les Annexes II à V du Règlement Cosmétiques
Sujet en discussion
• Rapport de l’Agence Nationale du Médicament (Suède) : “Une adaptation plus rapide de la réglementation pour les produits cosmétiques”


16 nov. 2018 L'ECHA actualise son site Internet pour préparer les entreprises au Brexit p

Cette information n'est disponible que pour les abonnés PRO

Le Royame-Uni quitte l’Europe fin mars 2019. Ce retrait affectera les entreprises différemment en ...


16 nov. 2018 L'Oréal et Apple s'associent pour tracker les UV

Les deux géants de la beauté et de la high-tech ont annoncé le lancement de La Roche-Posay “My Skin Track UV”, un wearable sans pile mesurant l’exposition aux UV. Ce système électronique, en vente aux États-Unis sur le site apple.com et dans certains Apple stores au prix de 59,95$, est le premier du genre.
L’appareil s’appuie sur un capteur de haute précision activé par le soleil pour mesurer les rayons UVA et UVB. Associé à une application dédiée, il permet à son porteur de quantifier la pollution, les pollens et l’humidité auxquels il s’expose. Des informations qui permettent d’adapter ses soins de la peau.
Créé en collaboration avec le designer Yves Behar, l’appareil se clipse à un vêtement ou à un accessoire. Il mesure 12 millimètres sur 6 millimètres et accumule des données pendant trois mois.
“Nos recherches indiquent depuis longtemps le besoin d’une meilleure compréhension de l’exposition personnelle aux UV”, explique Guive Balooch, vice-président international et directeur du L’Oréal Technology Incubator, dans un communiqué. “Nous avons créé ce capteur dépourvu de batterie pour qu’il s’intègre aisément dans notre quotidien. Nous espérons que le lancement de cette solution technologique aidera les gens à effectuer des choix sains et sûrs en matière d’exposition au soleil”.
Source AFP-Relaxnews


8 nov. 2018 Perturbateurs endocriniens : la stratégie européenne

Le 7 novembre 2018, la Commission européenne a adopté “une communication qui confirme sa détermination à protéger les citoyens et l’environnement contre les produits chimiques dangereux. Cette communication met aussi en évidence la manière dont la Commission entend veiller à ce que l’approche de l’Union européenne reste la plus moderne et la plus adaptée aux besoins dans le monde”.
La Commission met ainsi à jour son approche pour les années à venir, en s’appuyant “sur le renforcement des connaissances, l’expérience acquise et les résultats obtenus au cours des vingt années qui se sont écoulées depuis l’adoption de la stratégie communautaire sur les perturbateurs endocriniens”.
L’approche de l’UE continuera à se fonder sur des données scientifiques et sur l’application du principe de précaution. Elle visera:
• à réduire le plus possible notre exposition globale aux perturbateurs endocriniens, en accordant une attention particulière aux expositions subies au cours de périodes importantes du développement comme la grossesse ou la puberté ;
• à accélérer le développement d’une base de recherche approfondie pour une prise de décisions efficace et tournée vers l’avenir dans le cadre d’Horizon Europe, en s’appuyant sur les travaux de recherche existants et en accordant une attention particulière aux domaines dans lesquels les connaissances sont encore lacunaires ;
• à promouvoir un dialogue actif permettant à toutes les parties prenantes d’être entendues et de travailler ensemble. Dans ce cadre, la Commission organisera un forum annuel sur les perturbateurs endocriniens et renforcera son soutien aux travaux des organisations internationales.
La Commission entamera aussi une évaluation exhaustive de la législation applicable aux perturbateurs endocriniens en dressant un bilan de qualité et une consultation publique.
Pour aller plus loin
• Voir le texte intégral du communiqué de la Commission européenne, Perturbateurs endocriniens: une stratégie pour l’avenir qui protège les citoyens de l’UE et l’environnement, 7 novembre 2018?


7 nov. 2018 Les États-Unis interdisent le Lead acetate dans les colorations capillaires p

Cette information n'est disponible que pour les abonnés PRO

La FDA (Food and Drug Administration) américaine a envoyé, en date du 6 novembre 2018, une notification ...


7 nov. 2018 Les Laboratoires Expanscience acquièrent Babo Botanicals p

Cette information n'est disponible que pour les abonnés PRO

Expanscience, laboratoire pharmaceutique et dermo-cosmétique spécialisé dans la santé de la peau, annonce la ...


6 nov. 2018 Créations & Parfums annonce l’acquisition de la société Floressence p

Cette information n'est disponible que pour les abonnés PRO

La société Créations & Parfums annonce l’acquisition de la société Floressence auprès de ...


31 oct. 2018 Les marques mode-beauté s'engagent contre la pollution plastique

Plus de 290 organisations ont signé le 29 octobre le nouvel engagement proposé par la fondation Ellen MacArthur en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement : ‘The New Plastics Economy Global Commitment’. Le document cible la réduction des déchets plastiques au travers de plusieurs cibles, comme l’élimination du plastique à usage unique des chaînes d’approvisionnement ou des actions pour que 100 % des packagings puissent être facilement réutilisés, recyclés ou compostés d’ici 2025.
L’Oréal, Johnson & Johnson et Unilever comptent parmi les géants des cosmétiques ayant signé cet accord. De WWF à Nestlé, en passant par Coca-Cola Femsa, H&M, Burberry ou encore Stella McCartney, les signataires sont à l’origine de 20% du total des emballages produits chaque année dans le monde.
“Nous savons qu’il est vital de nettoyer les plages et les océans mais cela ne changera pas la déferlante de plastique entrant dans la mer chaque année”, explique Ellen MacArthur. *“Nous devons agir à la source. Le”New Plastics Economy Global Commitment" […] permet aux entreprises, aux gouvernements et au monde entier de s’unir derrière une vision claire de ce qu’il faut pour créer une économie circulaire du plastique“.*
Les marques qui se sont engagées feront état de leurs progrès chaque année et devront remplir des objectifs de plus en plus ambitieux.
Source AFP-Relaxnews


29 oct. 2018 Le CSSC publie la version finale de son Opinion sur le Colloidal silver [nano] p

Cette information n'est disponible que pour les abonnés PRO

Le CSSC a adopté la version finale de son Opinion sur le Colloidal Silver ...


15 oct. 2018 REACH: la page Internet de l'ECHA sur le Brexit actualisée p

Cette information n'est disponible que pour les abonnés PRO

La page Internet de l’ECHA sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union ...


Flux RSS

Les actualités en bref sont aussi disponibles via un flux RSS, à utiliser avec votre lecteur de flux préféré

Lien vers le flux RSS public :
cosmeticobs.com/fr/feeds/briefs/rss.xml


Archives