jeudi 31 octobre 2013Actus

L'Asie à la traîne pour le sourcing durable des ingrédients cosmétiques

© Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques

Le sourcing durable des matières premières gagne du terrain dans l'industrie cosmétique. Mais, selon Organic Monitor, l'Asie est à la traîne. Et des questions planent sur l'impact écologique et social des ingrédients cosmétiques dont l'Asie est pourtant devenue une source importante.

Temps de lecture
~ 3 minutes

Les fabricants de cosmétiques et fournisseurs d'ingrédients occidentaux mettent en place des programmes de sourcing éthique en Asie, mais avec une relativement faible implication des entreprises de la région.

L'Asie-Pacifique, avec 30 % de la surface mondiale, abrite 60 % de la population. L'accroissement de la richesse économique et l'urbanisation pèsent sur les ressources naturelles et menacent la biodiversité.
La région a perdu 95 % de ses forêts primaires, et certaines zones jusqu'à 90 % de leurs habitats naturels. Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), on compte aussi dans cette région le plus grand nombre d'espèces animales et végétales menacées.

Le déboisement et le drainage des zones humides sont associés à la culture des matières premières cosmétiques. La production d'huile de palme (l'huile végétale la plus utilisée dans les produits cosmétiques) a été directement à l'origine de la destruction des forêts tropicales en Malaisie et en Indonésie. Libérant des gaz à effet de serre, la culture du palmier à huile a aussi menacé de façon critique la survie d'espèces animales, comme l'orang-outan et le tigre de Sumatra.

L'approvisionnement durable de nombreux ingrédients cosmétiques comme les parfums et les actifs naturels indigènes à la région suscite aussi …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

ActusAutres articles

970résultats