jeudi 5 mai 2011Actus

Les corps gras

©Artyom Rudenko/Thinckstock

Avec l’eau, les corps gras constituent la base de très nombreux cosmétiques. Crèmes, laits pour le corps, sérums, maquillage, gommages, gels-douche et shampooings… tous peuvent en contenir plus ou moins. Et une petite revue de détail des quatre principales familles utilisées dans nos produits d’hygiène et de beauté n’est pas inutile pour choisir ce qui convient le mieux à chacun.

Temps de lecture
~ 7 minutes

En fonction de leur origine, les corps gras sont dotés de propriétés (et d'éventuelles réactions indésirables associées) bien différentes. Sur la peau, pour la santé ou pour l’environnement, le moins qu’on puisse dire est que ce n’est pas la même chose ! Et, il faut le souligner, chacune des quatre catégories utilisées en cosmétique peut comporter des inconvénients, à un titre ou à un autre.

Les corps gras d’origine minérale

• Leur origine
Les huiles et cires minérales sont des composés issus de l'industrie pétrochimique, extraits du pétrole.

• Leur fonction
Elles font office d’excipient très bon marché pour de nombreux produits, tout en étant dotées de propriétés hydratantes.

• Leur chef d’accusation
Les huiles et cires minérales sont évidemment fortement polluantes pour l'environnement, comme tous les dérivés du pétrole.

Selon leur degré de raffinage, elles sont classées de 3 (substances dont la cancérogénicité n'a pas pu être démontrée pour l'homme) à 1 (substances cancérogènes pour l'homme) par le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer). Celles utilisées en cosmétique font partie des plus raffinées, et donc des moins potentiellement toxiques pour l'organisme.

Leur ingestion peut s'avérer toutefois plus problématique pour la santé, d'autant qu'elles ont la faculté de …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

ActusAutres articles

966résultats