lundi 26 janvier 2009Autour des bébés

Que faire en cas d'érythème fessier ?

© Podfoto - Fotolia.com

Il touche en moyenne un nourrisson sur deux, entre sept et douze mois. Il se traduit par une dermite irritative aiguë, avec rougeurs, inflammation et inconfort voire douleurs plus ou moins importantes pour l'enfant. Il se localise moins sur les fesses proprement dites que sur les bourrelets du haut des cuisses, les organes sexuels et le pubis.

Temps de lecture
~ 3 minutes

Incontestablement, l'invention des couches jetables a représenté un énorme progrès, libérant les mouvements des bébés et également leurs mamans de la corvée des lessives… Mais ces enveloppes étanches, qui empêchent la peau de s'aérer à l'air libre et favorisent la macération des selles et des urines, ont aussi leurs revers, en termes de coût et d'impact environnemental, bien sûr, mais aussi parce qu'elles favorisent la survenue des fameux érythèmes fessiers du nourrisson, pouvant aller de simples fesses un peu rouges aux vraies inflammations cutanées.

L'érythème fessier est principalement dû au contact et à la macération permanente des selles et des urines (jusqu'à 20 par jour !) dans les couches. Il est également favorisé par les frottements de ces dernières sur la peau, qui souffre aussi d'autre part d'être toujours enfermée dans cette enveloppe étanche. Des diarrhées répétées, certains médicaments, la survenue d'un rhume ou la poussée d'une dent sont également considérés comme des facteurs pouvant déclencher l'apparition d'un érythème fessier.

Attention, zone très sensible ! Plus que jamais, pour la nettoyer comme pour la soulager, il est indispensable de n'utiliser que des produits cosmétiques réellement très doux, dont les potentiels d'irritation et de sensibilisation sont les plus proches possibles de zéro, et …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Autour des bébésAutres articles

19résultats