CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
4 avril 2018Comptes-rendus Congrès

Les Rencontres Règlementaires de Cosmed en 7 points pro

Affiche Journées Règlementaires 2018 Cosmed

Le 22 mars 2018, l’association des PME de la filière cosmétique organisait ses traditionnelles Rencontres Règlementaires à Paris. CMR, nanos, perturbateurs endocriniens, allégations, contrôles des autorités, actualités européennes… Avant de proposer le compte-rendu détaillé des différentes interventions, CosmeticOBS a choisi de mettre en exergue les principales informations à retenir de cette journée.

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

1. DGCCRF : focus sur les “risques émergents”

Catherine Argoyti et Céline Nowak, de la DGCCRF, ont fait le point sur les contrôles effectués en 2017, et confirmé les orientations pour 2018 : essentiellement les prolongements des thèmes travaillés l’année passée.

Contrôles 2018

Les investigations concernant les substances interdites récemment vont se poursuivre dans le but “d’assainir entièrement le marché le plus vite possible”, a indiqué Catherine Argoyti.
Pour les nanos, après avoir traqué le Carbon Black, la DGCCRF s’intéresse maintenant aux filtres UV des crèmes solaires, et notamment les dioxyde de titane et oxyde de zinc.
L’attention va être également portée sur l’information des consommateurs sur Internet, comme l’annonçait le communiqué publié en décembre 2017 : la représentante de la DGCCRF a ainsi rappelé que sur les sites de vente en ligne, toutes les caractéristiques substantielles des produits cosmétiques doivent être indiquées, parmi lesquelles leur composition et donc leur liste INCI des ingrédients. En cas de non-respect de ses obligations, des sanctions peuvent être prises, dans le cadre du Code de la Consommation.

Prise en compte des risques émergents

Dans les perspectives de travail à moyen terme, la DGCCRF met l’accent sur les risques émergents : il s’agit, selon ...