jeudi 29 novembre 2012Congrès

Antioxydants et pathologies cutanées : quelles perspectives cosmétiques ?

©L'Observatoire des Cosmétiques

Le stress oxydant (et la formation de radicaux libres) constitue un facteur majeur d'agression des cellules humaines, et est étroitement lié à de nombreuses maladies de la peau. Une option logique pour lutter contre ses effets réside dans l'utilisation d'antioxydants, en apport oral ou par application cutanée de cosmétiques. On fait face pourtant à un paradoxe : les antioxydants n'apportent à ce jour que peu ou pas de bénéfices dans le traitement des affections cutanées. C'était l'objet de l'intervention du Dr Olivier Sorg, du service de Dermato-Toxicologie de l'Université de Genève, à la 5e réunion de la Société Française des Antioxydants, qui s'est tenue le 15 novembre à Paris.

Temps de lecture
~ 9 minutes

Le stress oxydant a des origines multiples : anomalies génétiques, carences nutritionnelles (en oligo-éléments, vitamines…) provoquant un déficit en antioxydants, intoxications aux métaux lourds, radiations ionisantes, et bien sûr, expositions aux UV…
Tous ces facteurs provoquent la formation de formes réactives de l'oxygène (ROS, pour Reactive Oxygen Species en anglais), médiatrices du stress oxydant, et perturbent notre organisme de plusieurs façons, notamment :
• l'intégrité des membranes cellulaires,
• la fonction biologique des protéines,
• la signalisation intracellulaire…

La peau est dotée de défenses antioxydantes naturelles :
• dans la couche cornée, des antioxydants non protéiques lipophiles : tocophérols, Q10, squalène, stérols…
• dans l'épiderme :
> des antioxydants hydrophiles  : GSH (glutathion), ascorbate, urate…
> des antioxydants enzymatiques : CAT (catalase), SOD (superoxyde dismutase), GPX (glutathion peroxydase), PRX (peroxiredoxine)…
Des défenses parfois insuffisantes à prévenir l'apparition des maladies cutanées.

ROS et pathologies cutanées

Le Dr Sorg a détaillé l'implication des ROS et les mécanismes oxydants dans plusieurs affections cutanées comme autant de réactions en chaîne et de cercles vicieux qui s'autoalimentent et entretiennent les pathologies.

La dermatite atopique
Infiltration de la peau par des lymphocytes, monocytes, éosinophiles
=> formation de ROS
=> inflammation
=> infiltration accrue de la peau.

Le psoriasis
Perturbation du métabolisme des …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

CongrèsAutres articles

592résultats