lundi 11 octobre 2021Congrès

L'avenir réglementaire des perturbateurs endocriniens

L'avenir réglementaire des perturbateurs endocriniens

De multiples actions sont prévues sans le cadre de la Stratégie Substances chimiques pour un développement durable élaborée par la Commission européenne. Certaines d’entre elles vont avoir prochainement des implications directes dans le secteur cosmétiques, notamment pour la gestion des perturbateurs endocriniens. Lors du Forum annuel sur les perturbateurs endocriniens, organisé par la Commission européenne les 21 et 22 septembre 2021, Cristina de Avila, Chef d’unité Produits chimiques durables à la DG Environnement et Petra Leroy Cadova, Chargée de mission dans l’Unité Bioéconomie, Produits chimiques et cosmétiques de la DG Marché intérieur, Industrie, Entrepreneuriat et PME, les ont détaillées.

Temps de lecture
~ 7 minutes

La Stratégie Substances chimiques pour un développement durable a été définie dans le but de tendre vers un environnement sans produits toxiques : elle prévoit que d’ici 2030, les substances chimiques soient produites et utilisées de manière à maximiser les avantages pour la société tout en évitant de nuire à la planète et aux générations actuelles et futures.

Les perturbateurs endocriniens dans la Stratégie Substances chimiques

“Nous voulons nous assurer que tous les produits chimiques sur le marché sont utilisés de manière sûre et durable”, a expliqué Cristina de Avila. “Nous voulons nous assurer que les substances préoccupantes sont remplacées et que leur utilisation est réduite au minimum. Quant aux substances chimiques les plus nocives, nous voulons nous assurer qu’elles ne sont plus utilisées dans les produits de consommation, en particulier dans ceux qui s’adressent aux groupes vulnérables. Pour y parvenir, nous devons renforcer notre réglementation”.
Sont notamment concernés par ce mouvement législatif les Règlements REACH, CLP et Cosmétiques.

La première tâche que s’est fixée la Commission européenne est de s’assurer qu’elle identifie correctement les substances qui ont des propriétés de perturbation endocrinienne.
Pour ce faire, elle a prévu d’introduire la perturbation endocrinienne comme nouvelle classe de danger dans le …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements


Eléments associés(2)

CongrèsAutres articles

582résultats