mercredi 23 juin 2021Congrès

Les prochaines étapes de l'éco-engagement en cosmétique

Les prochaines étapes de l'éco-engagement en cosmétique

La question de l’écoresponsabilité est désormais centrale pour la filière du soin. À l’occasion des Cosmetic Days, qui se sont tenus à Lyon les 10 et 11 juin 2021, Margaux Caron, Beauty Analyst chez Mintel, a passé en revue les enjeux liés à la durabilité et les défis qui attendent les professionnels du secteur de la beauté.

Temps de lecture
~ 3 minutes

Margaux Caron a choisi de développer sa présentation autour de trois axes :
• le débat entre ingrédients naturels et synthétiques,
• l’approche minimaliste,
• l’accompagnement des consommateurs pour franchir le pas de la durabilité.

Naturel versus synthétique

“Si les citoyens exigent la sécurité, leur conscience écologique s’accélère également. La sensibilisation à l’épuisement des ressources de la planète et à l’éthique les amène à être plus ouverts aux alternatives durables aux ingrédients naturels”, introduit Margaux Caron.
Avant, la beauté responsable était celle qui affichait des mentions “Sans…”, alors qu’aujourd’hui elle est synonyme d’engagements sociaux et environnementaux.

Ces changements montrent bien que la conversation autour de la naturalité est en train de muter. Les consommateurs veulent des cosmétiques sains, mais ils sont également soucieux du sourcing. “En France, 71 % des adultes sont préoccupés par le fait que les ingrédients utilisés dans les produits naturels ne sont pas responsables”, commente Margaux Caron. “Les amateurs de soins adopteront de plus en plus un état d’esprit vertueux axé sur la durabilité, ce qui modifiera le marketing autour de ces matières premières”.

Durant de longues années, “synthétique” était un gros mot en cosmétique, il commence à retrouver ses lettres de noblesse. Sur certains marchés …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

CongrèsAutres articles

578résultats