mardi 2 mars 2021Congrès

Une histoire de peau stressée

Une histoire de peau stressée

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le stress deviendra l’ennemi numéro 1 de la peau d’ici 2030. Mais de quel stress parle-t-on exactement et quels sont ses effets sur l’épiderme ? C’est à ces différentes questions que la marque Vichy, accompagnée de ses experts, a répondu à l’occasion d’une conférence de presse, diffusée en ligne le 16 février.

Temps de lecture
~ 2 minutes

“Le stress a un impact profond sur notre santé mentale, mais il a également une forte influence sur la qualité et la santé de notre peau”, introduit Vania Lacascade, Directrice Générale Internationale de Vichy.

Le rôle de l’exposome
La peau est en réalité en contact avec plusieurs sources de stress telles que la pollution, une alimentation déséquilibrée ou même un manque de sommeil (l’exposome regroupe la totalité de ces facteurs).

Chronique et aigu
On distingue deux formes d’exposition : chronique (prolongée et répétée) et aiguë (courte mais intense).
“Aujourd’hui, on connaît bien les effets du stress chronique sur la peau, comme le vieillissement cutané ou encore l’apparition de taches brunes. Mais qu’en est-il du stress aigu ? C’est sur ce point que les experts du comité scientifique de Vichy se sont penchés”.

Impact du stress aigu sur la peau
“L’exposome agit sur l’ensemble des fonctions de la peau”, explique le Professeur Thierry Passeron, dermatologue. “Ce que l’on commence à mieux appréhender aujourd’hui, c’est l’impact des variations aiguës de ces facteurs sur ces mêmes fonctions”.

Les UV
Face au soleil, la peau risque :
• de rougir,
• d’être desséchée,
• d’avoir une dégradation de son immunité (avec une poussée d’herpès, …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

CongrèsAutres articles

578résultats