lundi 6 février 2012Filière

Vers un BTS Esthétique au rabais ?

undefined

En septembre 2012, un nouveau BTSEsthétique Cosmétique Parfumerie devrait remplacer l'actuel BTS d'Esthétique Cosmétique. Répondra-t-il aux besoins d’un métier ayant besoin de se professionnaliser et spécialiser davantage face à l’émergence des nouveaux concurrents dans le secteur du bien-être ? Pas pour le CNAIB, la Confédération nationale artisanale des instituts de beauté, qui voit dans cette réforme un programme allégé en heures, une formation théorique réduite et un risque de décrédibilisation d’un diplôme… et qui a donc lancé l’alerte ce 3 février, alors qu’elle risque aussi de voir le nombre des ses adhérent(e)s chuter…

Temps de lecture
~ 3 minutes

Communiqué de la CNAIB

Le nouveau BTS Esthétique Cosmétique Parfumerie devrait remplacer dès septembre 2012 l'actuel BTS d'Esthétique Cosmétique.

L'Éducation Nationale, contre l'avis des représentants des professionnels les plus concernés, l'a adopté, à 7 voix contre 6, plus une abstention, lors de sa 19e Commission Plénière Consultative. Ce nouveau BTS bac+2, comporte trois dominantes : cosmétologie, management, et formation destinée aux marques.

La profession, jusqu'à présent particulièrement attachée à la qualité de sa formation et au niveau élevé de la qualification de ses esthéticiennes, s'est toujours mobilisée contre les textes susceptibles de créer un risque de perte de crédibilité.

Tel est le cas de cette nouvelle formation particulièrement insuffisante et inadaptée qui réduirait à 180 heures, soit un tiers des heures de techniques esthétiques de l'ancien BTS (513 heures).

Cette formation s'accompagne de 13 semaines de stage, période trop longue puisque les stagiaires n'effectuent en général que des tâches subalternes sans grand intérêt pour leur formation (paquets cadeaux, réception et vérification des colis) car la plupart des clientes ne souhaitent être confiées (soins du visage et du corps, épilation) qu'à des mains expérimentées.

Cette innovation va laisser le champ libre à des professions qui concurrencent le métier d'esthéticienne et qui vont …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

FilièreAutres articles

378résultats