jeudi 26 septembre 2013L'actualité des ingrédients

Methylisothiazolinone : demande d'Opinion au CSSC

© L'Observatoire des Cosmétiques

Alors qu'une consultation publique est ouverte concernant la restriction d'utilisation envisagée pour le mélange MIT/MCIT, c'est cette fois la MIT seule qui est concernée par cette demande d'évaluation de la sécurité formulée au CSSC. Motif de la requête : le potentiel sensibilisant et allergisant de ce conservateur, même utilisé seul.

Temps de lecture
~ 3 minutes

Texte de la demande d'Opinion scientifique sur la Methylisothiazolinone

Background

Le Comité scientifique pour les produits cosmétiques et les produits non-alimentaires (SCCNFP) a adopté une première opinion en mars 2003 sur la Methylisothiazolinone.
Le SCCNFP a adopté une deuxième opinion sur la Methylisothiazolinone en avril 2004 avec la conclusion suivante :
"Le SCCNFP estime que l'utilisation proposée de la Methylisothiazolinone en tant que conservateur à une concentration maximale de 0,01 % (100 ppm) dans le produit cosmétique fini ne représente pas de risque pour la santé du consommateur".

La Methylisothiazolinone (MIT) a été listée dans l'Annexe V/57 du Règlement 1223/2009 pour une utilisation en tant que conservateur à une concentration maximale de 0,01 % (100 ppm) dans les produits cosmétiques. Le mélange de Methylchloroisothiazolinone (MCIT) et de Methylisothiazolinone (MIT) est également actuellement autorisé en tant que conservateur dans tous les produits cosmétiques à une concentration maximale de 0,0015 % (15 ppm) dans un ratio de 3:1 des deux substances.

Plusieurs États membres ont exprimé des préoccupations concernant l'utilisation de la Methylisothiazolinone (MIT), des données montrant que la MIT est un sensibilisant pour l'animal et un allergène de contact pour l'homme. La Commission a reçu des informations sur ce problème du potentiel sensibilisant de la MIT depuis 2011.

Selon ces informations, le mélange MCIT/MIT comme la MIT seule sont utilisés dans les cosmétiques de même que dans des produits ménagers et industriels. Selon plusieurs États membres et la littérature, la sensibilisation à la MIT devient un problème grandissant partout en Europe, particulièrement pour la sensibilisation des jeunes enfants après l'utilisation de lingettes ou de cosmétiques et, à la lumière de ces informations, la Commission a voulu demander la réévaluation de la sécurité de la MIT quand elle est utilisée en tant que conservateur dans les produits cosmétiques à une concentration maximale de 100 ppm.

Le CSSC doit aujourd'hui répondre aux questions suivantes :

 1. Sur la base des nouvelles données cliniques et épidémiologiques concernant l'allergie de contact, le CSSC considère-t-il la Methylisothiazolinone (MIT) sûre pour les consommateurs, quand elle est utilisée en tant que conservateur dans les produits cosmétiques jusqu'à une concentration limite de 100 ppm ? Si non, quelles concentrations limites dans les produits sans rinçage et dans les produits à rincer le CSSC considère-t-il comme sûres sur la base des informations fournies ?

 2. Le CSSC a-t-il d’autres inquiétudes scientifiques concernant l’utilisation de la Methylisothiazolinone (MIT) dans les produits cosmétiques ?

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2013- 2020  CosmeticOBS

Eléments associés(2)

L'actualité des ingrédientsAutres articles

643résultats