CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
3 décembre 2018L'actualité des ingrédients

Microplastiques : le Parlement européen agit… et le fait savoir Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Le Parlement européen contre les microplastiques

Les microplastiques sont actuellement au cœur de toutes les inquiétudes et des attentions des législateurs, partout dans le monde. Et même si le secteur cosmétique ne participe qu’à hauteur de 2 % à la pollution marine par les particules de plastique, il est le premier touché par les politiques d’interdiction qui se mettent en place. L’Europe a engagé des actions contre ces microplastiques à plusieurs niveaux et le Parlement européen vient de faire un point sur sa contribution.

Communication du Parlement européen

D’où viennent les microplastiques et quel impact ont-ils ? Apprenez-en plus sur les microplastiques et découvrez les solutions sur lesquelles travaille le Parlement européen.

Que sont les microplastiques et d’où viennent-ils ?

Les microplastiques sont de minuscules morceaux de plastique qui mesurent généralement moins de 5 millimètres. Ils peuvent être divisés en deux catégories en fonction de la source dont ils proviennent.

Les microplastiques primaires
• Ils sont directement rejetés dans l’environnement sous forme de petites particules.
• On estime qu’ils représentent entre 15 et 31 % des microplastiques présents dans les océans.
• 35 % des microplastiques primaires proviennent du lavage des vêtements synthétiques.
• 28 % des microplastiques primaires proviennent du frottement des pneus lors de la conduite.
• 2 % proviennent des produits de soin dans lesquels ils sont ajoutés volontairement (par exemple dans les gommages).

Les microplastiques secondaires
• Proviennent de la dégradation d’objets en plastique plus grands tels que les sacs en plastique, les bouteilles, les filets de pêche.
• Représentent entre 69 et 81 % des microplastiques retrouvés dans les océans.

Microplastiques : quel impact ont-ils ?

On retrouve de plus en plus de microplastiques dans les océans. Les Nations Unies ont déclaré en 2017 que l’océan contenait 51 trillons de particules, 500 fois plus que le nombre d’étoiles dans la galaxie.
Les microplastiques présents dans l’océan peuvent être ingérés par les espèces marines et donc, se retrouver dans la chaîne alimentaire. Des microplastiques ont en effet été retrouvés dans des produits alimentaires comme la bière, le miel ou encore l’eau du robinet.
Leur impact sur la santé humaine n’est pas encore connu mais les plastiques contiennent souvent des additifs tels que des stabilisants ou des agents ignifuges qui peuvent être nuisibles pour les humains ou pour les animaux qui les ingèrent.

Sur quelles solutions l’Union européenne travaille-t-elle ?

En septembre, les députés européens ont approuvé la stratégie “plastiques” qui a pour objectif d’augmenter le taux de recyclage des déchets plastiques dans l’UE. De plus, les députés ont appelé la Commission à introduire une interdiction à l’échelle européenne de tous les microplastiques ajoutés volontairement dans les produits cosmétiques et dans les détergents d’ici 2020 et à prendre des mesures pour minimiser les rejets de microplastiques provenant des textiles, des pneus, des peintures et des filtres à cigarette. En octobre, le Parlement a introduit une interdiction des plastiques à usage unique les plus retrouvés dans les océans et pour lesquels des alternatives plus écologiques existent. Les députés ont ajouté les plastiques oxodégradables à la liste des produits à interdire. Ces plastiques oxodégradables sont des plastiques conventionnels qui se brisent facilement en petites particules à cause des additifs qu’ils contiennent et contribuent à la pollution des océans.

En 2015, le Parlement a voté en faveur de la réduction de l’utilisation des sacs en plastique dans l’Union européenne.

Pour aller plus loin
• Voir la communication Microplastiques : sources, impact et solutions, Actualité du Parlement européen, 22 novembre 2018.

FP

Tous les articles (492)