CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
15 avril 2015Produits

La Médiesthétique ou Médi-Cosmétique® Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Vous en avez entendu parler, ou vous en entendrez parler, car cette nouvelle approche de la beauté va continuer à se développer et, de ce fait, a besoin d'être définie. À l'instar de toute catégorie, lorsque les choses commencent à prendre une dimension palpable, ce besoin de définition se révèle.

Temps de lecture : ~ 12 minutes

Que recouvre donc ce terme que l'on rencontre de plus en plus souvent ? Est-ce une nouvelle cosmétique comme voudraient le faire croire certains ? La réponse est non !
Il n'y a qu'une cosmétique, telle que définie par les différents textes règlementaires, et, à l'instar de la dermocosmétique, la Médicosmétique n'est qu'un segment, peut-être le plus récent de ce vaste ensemble que constitue la cosmétique. Mais il est toutefois très actif.
Il a ses organes de presse et, en France, son magazine, Antiâge magazine . Il a également ses grand-messes, comme l'AMWC (Anti-aging Medecine World Congress), qui connaît un succès grandissant. Enfin, il a ses marques leader : Filorga, Teoxane, Re-Plasty d’Helena Rubinstein (Groupe L’Oréal), etc. Les grands groupes se préparent d’ailleurs activement à le couvrir avec des gammes appropriées.

Ce positionnement n’est pas à confondre avec d'autres autour de l’approche traditionnelle de l’anti-âge.
Il y a tout d’abord la cosmétique traditionnelle qui s’articule principalement autour de la prévention et de la correction des signes de l’âge. Sur ce constat, on distingue, dans la cosmétique "classique", la dermocosmétique, qui est la même cosmétique mais pratiqué dans le milieu pharmaceutique. Dans l'approche "traditionnelle" de l'anti-âge, l'idée est de prévenir et de corriger en agissant sur les mécanismes biologiques et physiologiques impliqués dans le vieillissement.
Il y a également la cosmétique médicale qui est une cosmétique plutôt orientée vers la prise en charge des désordres cutanés éventuellement pathologiques : acné, rosacée, ichtyose, etc. Il y ensuite ce que l'on appelle les "Docteur Brand". Ces dernières sont généralement développées par des spécialistes de la beauté, médecins ou dermatologues, et proposent des routines de soins sur la base de leurs connaissances ou de leur expérience.

La médiesthétique est née dans la mouvance du développement de la médecine anti-âge. Ce phénomène s'est installé progressivement à partir du début des années 2000 et ne cesse depuis de progresser. Dans cette approche, l'idée est de corriger les effets de l'âge par une série de techniques non chirurgicales, dites " non surgical cosmetics procédures " . Ces pratiques se sont petit à petit codifiées et constituent à date une spécialité qui occupe une part entière dans l'univers de la beauté. La démarche n'est pas nécessairement attachée à une personnalité scientifique ou médicale. Dans cette approche, il s'agit avant tout de corriger les conséquences de l'âge par des techniques précises, mais reposant souvent sur l'idée de la compensation et de la stimulation.

Chronologiquement, les premières procédures ont été celles de la biostimulation utilisant la mésothérapie. Puis, les produits de comblement et les pratiques de toxine se généralisant, les procédures se sont organisées autour de ces pratiques d'origine.
À la base de la médiesthétique, on retrouvera donc les techniques initiales de la médecine anti-âge s'adressant à la peau.
• Le peeling doux, qui est obtenu assez classiquement par l'utilisation d'acides (AHA, BHA), d’enzyme protéolytiques (papaïne, bromelaïne), de cocktails de ces substances ou d'agents exfoliants classiques.
• Le "comblement ou remplissage", qui fait référence à l'utilisation très large faite de l'acide hyaluronique dans ces techniques. Il était déjà utilisé dans des spécialités cosmétiques, mais essentiellement comme agent de surface hydratant. La médiesthétique va généraliser l'utilisation de l'acide hyaluronique et de ses dérivés, plusieurs d'entre eux ayant des propriétés particulières. De nombreux produits se revendiquent de cette technologie.
• Les techniques dites des "toxines" qui sont intitulées en cosmétique "Botox Like" et qui renvoient à l'idée d'utiliser des principes actifs, principalement d'origine synthétique (peptides), ayant comme mode d'action l'inhibition du SNAP, c’est-à-dire de la transmission neuro-musculaire dans les couches profondes de la peau. La toxine botulique est connue pour cet effet et a donné son nom à cette technique dite du "Botox". En cosmétique, de nombreux produits utilisent une substance de référence s'intitulant Argireline™. D’autres dérivés sont dorénavant proposés, d’origines diverses et de niveau d’efficacité variable.
Un autre mode d'action a également été proposé. Il s'agit de contrer une propriété essentielle du derme qui est la contractilité fibrillaire. Dans cette approche, les substances en cause interagissent avec la contraction des fibroblastes et des fibres de collagène pour diminuer la dermocrispation. Les produits les plus représentatifs de cette classe sont à base de Boswelox™, un principe actif développé initialement par le groupe L’Oréal (Dermo Expertise).
• La biostimulation, qui reprend souvent les principes de la mésothérapie et s‘appuie sur des concentrés ayant des activités de stimulation de l’activité des cellules de la peau, derme principalement mais pas exclusivement. De ce point de vue, ces substances reprennent le principe des crèmes biologiques ayant des propriétés d'activation des systèmes tissulaires impliqués dans les mécanismes du vieillissement. Ce sont les activités associées à ce que l’on désigne couramment sous le terme de vitalité. Dans ces applications, on peut citer le NCTF™ de Filorga, la Cica-solution de Re-Plasty ou encore le Neodermyl™, principe actif proposé très récemment et largement primé compte tenu de son activité.

En complément, une liste non exhaustive de substances utilisables dans ces différentes fonctions, issue de la base de données Coptis , figure en annexe de cet article .

L’ensemble de ces actifs est généralement proposé sous forme vectorisé pour en améliorer la biodisponibilité, un peu comme les techniques d’administration par mésothérapie qui adressent directement le compartiment dermique. Les techniques de vectorisation sont donc largement utilisées dans la conception de ces produits. On citera par exemple des formes liposomées, les vecteurs biomimétiques à base de tensioactifs de type alkyles glucosides comme les Chronosphères™ de Filorga, ou, plus récemment, des techniques d’encapsulation issues par exemple de la micro fluidique, etc. Par ailleurs, la formulation des excipients repose sur les mêmes principes que d’ordinaire.

Enfin, les gammes sont souvent développées en tenant compte des pratiques propres aux procédures non chirurgicales, mais impliquant des interventions en cabinet médical ou en cabine. Ces gammes comprennent donc des produits de préparation (pré-intervention) ou de prise en charge de l’intervention (post-intervention).

Cette démarche intègre également assez couramment des pratiques de cosmétique instrumentale, reprenant ainsi en compte celles de la cabine ou de l’institut. De ce point de vue, ce segment a été particulièrement novateur en intégrant très rapidement des compléments matériels aux produits classiques. C’est ainsi que des procédures incluant largement ces approches ont été introduites. C'est, par exemple, la lumière sous forme de photomodulation, mais aussi "l’épidermoporation" regroupant un ensemble de techniques permettant d’améliorer la biodisponibilité des actifs, c'est-à-dire l'absorption par la peau des actifs. On peut citer le Dermaroller™, la radiofréquence, l’électricité ou des "beauty toys" dont l'efficacité devient de plus en plus évidente.
Enfin, les routines de beauté intégrent régulièrement des séquences de soin combinant l’ensemble de ces techniques.

Dans ce contexte, le développement des produits devra tenir de ces spécificités. Sans prétendre à être une définition formelle de cette démarche, ce sont les principes de base utilisés par les marques ayant initialement créé ces dispositions.

Nous reviendrons régulièrement sur ses différents aspects, principes actifs, techniques d'encapsulation ou cosmétique instrumentale pour préciser leur intérêt et leur mode d'action. Un point sur les principales marques sera également proposé de façon à comprendre plus précisément ce segment.

À suivre donc.

Annexe : Liste indicative d’actifs par fonction

Cette liste a été établie à partir de la base de données Ingrédient Coptis par association de mots clés définissant la fonction et en ne reprenant que des spécialités dont les propriétés indiquées ont été évaluées à l’aide de tests spécifiques.

VITALISANT

Fabricant Nom INCI
NUTELINE C Solabia HYDROLYZED HAZELNUT PROTEIN
PHYSIOGENYL Solabia
SODIUM PCA, MAGNESIUM PCA, ZINC PCA, MANGANESE PCA
NATRULON RC 100 Lonza CARNITINE
BALANCING ENERGY SAFRAN Naolys CROCUS SATIVUS LEAF CELL CULTURE EXTRACT
JUVELEVEN PEPTIDE SOLUTION Lipotec ACETYL HEXAPEPTIDE-51 AMIDE
UPLEVITY SOLUTION Lipotec ACETYL TETRAPEPTIDE-2
PHYTOCELLTEC ALP ROSE Mibelle Biochemistry
RHODODENDRON FERRUGINEUM LEAF CELL CULTURE EXTRACT
BALANCING ENERGY ASIAN GINSENG Naolys
PANAX GINSENG LEAF CELL EXTRACT
ATPEPTIDE IS
Ashland Speciality Ingredients
TRIPEPTIDE-3
DYNACHONDRINE ISR
Ashland Speciality Ingredients
HYDROLYZED SOY PROTEIN
ENERGISOME Q10
Sederma
CARNITINE, UBIQUINONE
EXSY-ALGINE
Exsymol ACETYL CITRULL AMIDO ARGININE
HYDRERGY Sederma ALGAE EXTRACT, POLYGLUCURONIC ACID
RIBOXYL Lucas Meyer Cosmetics RIBOSE
CONCENTRÉ CORALLINE
CODIF International
CORALLINA OFFICINALIS EXTRACT
NIGHT RESTORE COTON ET AMANDIER
Naolys GOSSYPIUM ARBOREUM LEAF CELL EXTRACT, PRUNUS AMYGDALUS DULCIS LEAF CELL EXTRACT
OXYLASTIL
Sederma
HYDROLYZED SOY PROTEIN
THYMULEN 4
Lucas Meyer Cosmetics
ACETYL TETRAPEPTIDE-2, DEXTRAN
ASIATICOSIDE Bayer ASIATICOSIDE
PEPHA-CTIVE DSM Nutritional Products ALGAE EXTRACT
QT 40 Greentech HYDROLYZED ULVA LACTUCA EXTRACT
SKINERGIUM BIO Laboratoires Expanscience LEPIDIUM MEYENII ROOT EXTRACT
SEPITONIC M3 SEPPIC MAGNESIUM ASPARTATE, ZINC GLUCONATE, COPPER GLUCONATE
NEODERMYL Induchem METHYL GLUCOSIDE PHOSPHATE PROLINE LYSINE COPPER COMPLEX
AH BOOSTER
NOVHYAL BIOTECH G Induchem DISODIUM ACETYL GLUCOSAMINE PHOSPHATE
FIBER BOOSTER PLUS SEQUOIA ET FLEUR DE VIGNE Naolys SEQUOIA SEMPERVIRENS LEAF CELL EXTRACT, VITIS VINIFERA FLOWER CELL EXTRACT
SYN-HYCAN DSM Nutritional Products TETRADECYL AMINOBUTYROYLVALYLAMINOBUTYRIC UREA TRIFLUOROACETATE
BIOPEPTIDE CL Sederma PALMITOYL-GLY-HIS-LYS
KÉRATOLTYQUE
KERATOLINE Sederma BACILLUS FERMENT
PROTEASE Greentech SUBTILISIN, GLUCOSE
LACTIC ACID LACTIC ACID
GLYCOLIC ACID GLYCOLIC ACID
PEELMOIST Lipotech PAPAIN, MAGNESIUM LACTATE
BETA-HYDROXYDE ACSD BASF SALICYLIC ACID, ACACIA SENEGAL GUM EXTRACT
PERFECTIONPEPTIDE P3 Mibelle HEXANOYL DIPEPTIDE-3 NORLEUCINE ACETATE
PMLS CONTAINING SALICYLIC ACID PZ Lipotec SALICYLIC ACID
GENTI-FOL SA Lonza BETAINE SALICYLATE
ACIDES DE FLEURS SC-PHYTOBIOACTIFS Greentech HIBISCUS SABDARIFFA FLOWER EXTRACT
BOTOX LIKE
ARGIRELINE PEPTIDE Lipotec ACETYL HEXAPEPTIDE-8
DEEPALINE PVB SEPPIC PALMITOYL HYDROLYZED WHEAT PROTEIN
CALMOSENSINE Sederma ACETYL DIPEPTIDE-1 CETYL ESTER
BONT-L-PEPTIDE SOLUTION Infinitec Activos PALMITOYL HEXAPEPTIDE-19, SODIUM LEVULINATE, SODIUM ANISATE
MYOXINOL LS 9736 BASF HYDROLYZED HIBISCUS ESCULENTUS EXTRACT, DEXTRIN
SNAP-8 SOLUTION Lipotec ACETYL OCTAPEPTIDE-3

Contribution réalisée par Jean Claude Le Joliff
Biologiste de formation, Jean Claude Le Joliff a été un homme de R&D pendant de nombreuses années. Successivement en charge de la R&D, puis de la Recherche et de l’Innovation dans un grand groupe français de cosmétiques et du luxe, et après une expérience de création d’un centre de recherche (CERIES), il s’est tourné vers la gestion de l’innovation.
Il a été par ailleurs Professeur associé à l’Université de Versailles Saint Quentin (UVSQ) et reste chargé de cours dans le cadre de plusieurs enseignements spécialisés : ISIPCA, IPIL, ITECH, UBS, UCO, SFC etc.
Il est le fondateur de inn2c, société de conseil en R&D et Innovation. Consultant auprès de plusieurs sociétés internationales, il a participé activement à des projets comme Filorga, Aïny, Fareva, et bien d’autres.
Il a créé la Cosmétothèque®, premier conservatoire des métiers et des savoirs faire de cette industrie.
© Cosmétothèque® – Tous droits réservés

Tous les articles (28)