CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
8 mars 2017Produits

Les huiles démaquillantes Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Le démaquillage est un acte essentiel dans les routines de beauté. Il existe de nombreux types de produits sur le marché qui assurent cette fonction efficacement. La Cosmétothèque s'intéresse aujourd’hui aux concepts de formulation qui sous-tendent la catégorie des huiles démaquillantes, un des plus anciens produits.

Temps de lecture : ~ 7 minutes

Le démaquillage repose sur deux principes fondamentaux :
• la dilution des produits et des impuretés à la surface de la peau, puis leur élimination par essuyage ou par rinçage ; c'est dans cette catégorie que se trouvent les huiles démaquillantes, mais également les crèmes et laits démaquillants, incluant le cold cream qui a été présenté longtemps pour cette fonction,
• l'utilisation de substances qui permettent de "mouiller" les particules à éliminer pour les rendre facilement compatibles avec de l’eau ; dans ce cas, il s'agit principalement des eaux micellaires, de certains laits démaquillants comme les démaquillants sous la douche ou des produits d’ablution comme les crèmes moussantes et tous les savons, avec ou sans savon.

L'huile démaquillante

L’huile démaquillante doit se répartir facilement sur la peau. Ayant plus d’affinité pour le maquillage et les impuretés que l’eau, elle les emprisonne et les élimine facilement.

Les ingrédients de base qui sont utilisés dans les huiles démaquillantes ou éventuellement dans les laits démaquillants, sont principalement des huiles minérales ou des esters d’acides gras.

Les huiles minérales

Pendant très longtemps, les huiles minérales d'origine pétrolifère ont été couramment utilisées. Elles le sont encore, mais ont été en partie remplacées par des produits chimiquement comparables, des hydrocarbures, mais d'origine végétale, issus de canne à sucre ou d’olive, à ne pas confondre avec l’huile d’olive (Vegetal squalane). Des hydrocarbures synthétiques obtenus par hydrogénation d’isobutylène (Hydrogenated polyisobutylene) sont quelque fois proposés également.

Des variétés d’huiles volatiles, donc légères, de type hydrocarbures, comme l’isododécane ou l’isohexadécane et plus généralement des isoparraffines légères, sont également utilisées pour diminuer la sensation de gras. Ces huiles ont un très bon pouvoir solvant vis-à-vis des traces de maquillage et des impuretés. Au début du XXe siècle, des crèmes très grasses à base d’huiles minérales (les cold cream) étaient couramment utilisées pour parfaire le démaquillage.

Les esters d'acides gras

Les esters d'acides gras sont des substances nettement moins grasses que les huiles minérales et présentes par ailleurs de bonnes propriétés de dispersion. Ils permettent de formuler des produits plus sensoriels.

Côté formules

Voilà deux formules de produits lancés en 2016 et représentatives de ces deux classes.

• À base d’huile minérale
MINERAL OIL (PARAFFINUM LIQUIDUM ), PEG-8 GLYCERYL ISOSTEARATE, CETYL ETHYLHEXANOATE, ISODODECANE , WATER (AQUA), ISOSTEARIC ACID, GLYCERIN, SD ALCOHOL 40-B (ALCOHOL DENAT.), FRAGRANCE (PARFUM), VITIS VINIFERA (GRAPE) SEED OIL, BHT, TOCOPHEROL.

À base d’esters
CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE, COCO-CAPRYLATE/CAPRATE, PEG-20 GLYCERYL TRIISOSTEARATE,
PARFUM/FRAGRANCE, C12-15 ALKYL BENZOATE, CARTHAMUS TINCTORIUS (SAFFLOWER) SEED OIL, ISOCETYL STEAROYL STEARATE,
TOCOPHEROL,
ROSA CENTIFOLIA FLOWER EXTRACT.

Et pour information, un produit à base de polybutène (ce n’est pas une huile, mais un lait)
AQUA (WATER), HELIANTHUS ANNUUS (SUNFLOWER) SEED OIL, ISOPROPYL ISOSTEARATE, PROPANEDIOL, PRUNUS AMYGDALUS DULCIS (SWEET ALMOND) OIL, GLYCERIN, SODIUM ACRYLATES COPOLYMER, MARIS AQUA (SEA WATER), C14-22 ALCOHOLS, HYDROGENATED POLYISOBUTENE , PHENOXYETHANOL, PARFUM (FRAGRANCE), PENTYLENE GLYCOL, CHLORPHENESIN, PHOSPHOLIPIDS, POLYGLYCERYL-10 STEARATE, ALLANTOIN, C12-20 ALKYL GLUCOSIDE, XANTHAN GUM, TOCOPHEROL.

Les huiles démaquillantes auto-émulsionnantes
Une variété très connue s'intitule les "huiles démaquillantes auto-émulsionnables". L'idée consiste à ajouter un ingrédient qui permet d'émulsionner à l'eau en fin d’opération, entrainant plus facilement les produits à éliminer pour permettre une opération plus agréable. Le résidu gras restant à la surface de la peau est moins important. Parmi les produits les plus connus et les plus anciens figure la fameuse l’Huile démaquillante Shu Uemura, lancé en 1960, qui reste un produit emblématique.
Voici son INCI après sa reformulation en juillet 2012. Selon le fabricant, afin de perfectionner sa mythique Formule Avancée, Shū Uemura l’a enrichie du complexe Ultime 8 : une combinaison exclusive de huit huiles botaniques exquises, spécialement conçue pour cibler huit problèmes de peau précis. Le complexe Ultime 8 ne se contente pas de nettoyer la peau : il la nourrit, la lisse et éclaircit parfaitement le teint.
ZEA MAYS,
 ETHYLHEXYL PALMITATE,
 ISOPROPYL MYRISTATE,
 CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE,
 BUTYROSPERMUM PARKII BUTTER,
 POLYGLYCERYL-10 DIOLEATE,
 OCTYLDODECANOL,
 POLYGLYCERYL-6 TRICAPRYLATE,
 PHENOXYETHANOL, 
SQUALANE,
 SIMMONDSIA CHINENSIS OIL,
 CARTHAMUS TINCTORIUS OIL, 
CAMELLIA OLEIFERA SEED OIL,
 DICAPRYLYL ETHER,
 DICAPRYLYL CARBONATE, 
LINALOOL,
TOCOPHEROL, 
GERANIOL, 
AQUA, ZINGIBER OFFICINALE ROOT EXTRACT, 2-OLEAMIDO-1,3-OCTADECANEDIOL, 
PARFUM.

Les huiles végétales sont peu utilisées ou en faible concentration. Ces huiles présentent un pouvoir solvant assez faible, ce qui les rend peu performantes dans ces applications.
Tous les ingrédients de base utilisés dans ces spécialités sont parfaitement tolérés, souvent très purs et très stables, utilisés de longue date. De ce point de vue, ils sont nettement plus performants que les huiles végétales dans ce type d’application.

Nous verrons ultérieurement les autres formules.

Contribution réalisée par Jean Claude Le Joliff
Biologiste de formation, Jean Claude Le Joliff a été un homme de R&D pendant de nombreuses années. Successivement en charge de la R&D, puis de la Recherche et de l’Innovation dans un grand groupe français de cosmétiques et du luxe, et après une expérience de création d’un centre de recherche (CERIES), il s’est tourné vers la gestion de l’innovation.
Il a été par ailleurs Professeur associé à l’Université de Versailles Saint Quentin (UVSQ) et reste chargé de cours dans le cadre de plusieurs enseignements spécialisés : ISIPCA, IPIL, ITECH, UBS, UCO, SFC etc.
Il est le fondateur de inn2c, société de conseil en R&D et Innovation. Consultant auprès de plusieurs sociétés internationales, il a participé activement à des projets comme Filorga, Aïny, Fareva, et bien d’autres.
Il a créé la Cosmétothèque®, premier conservatoire des métiers et des savoirs faire de cette industrie.

© Cosmétothèque® – Tous droits réservés