HT :
TVA :
TTC :

Inscrivez-vous dès maintenant !
jeudi 14 juillet 2011Actus

Les perturbateurs endocriniens dans la ligne de mire sénatoriale

undefined

"Perturbateurs endocriniens, le temps de la précaution" : tel est le titre du rapport sénatorial déposé ce 12 juillet au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. Un texte que son rapporteur, le sénateur Gilbert Barbier, conclut en proposant trois axes d’action : savoir, prévenir, interdire. Avec à la clé la préconisation d’une politique visant à limiter l'usage des substances incriminées au niveau international, et de l’instauration d’un pictogramme pour prévenir les consommateurs de leur présence dans tous les types de produits, y compris cosmétiques.

Temps de lecture
~ 4 minutes

 14 juillet 2011
La logique de ce rapport est simple.

Le temps de la précaution

Partant du constat que d’une part " des substances chimiques, naturelles ou artificielles, étrangères à l'organisme pouvaient perturber le fonctionnement du système hormonal et induire des effets délétères aussi bien à court qu'à long terme sur un individu ou sa descendance ", et que d’autre part " on constate, dans les pays occidentaux, une multiplication des maladies d'origine environnementale alors que les perturbateurs endocriniens pourraient être impliqués dans la survenue des cancers hormono-dépendants ", mais que " la compréhension fine des mécanismes mis en jeu et l'obtention de preuves de causalité formelles chez l'homme représentent un travail considérable, qui ne pourra pas aboutir prochainement ", Gilbert Barbier, le sénateur auteur du rapport, en conclut qu’il " ne faut pas attendre pour protéger la santé des populations ".

En clair, le temps de l’action est venu, au nom du principe de précaution.

Bisphénol A, phtalates et pesticides sont les premières cibles de ce rapport, qui cite aussi les alkylphénols éthoxylés, les composés polybromés retardateurs de flamme, les composés perfluorés, et bien sûr, les parabens que l’on retrouve dans les aliments, dans les médicaments et de façon …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Les services PRO de CosmeticOBS

ActusAutres articles

1097résultats