lundi 22 mars 2021Congrès

Introduction à la cosmétique solide

Introduction à la cosmétique solide

Shampoing, gel douche, dentifrice… tout passe au format solide. Cette tendance, très en vogue depuis quelques années, séduit de plus en plus. À l’occasion du colloque professionnel organisé en marge du concours étudiant U’Cosmetics, Stéphanie Reymond, Dirigeante de la société Efferv&Sciences, a tracé les contours de ce segment afin d’en faire émerger les principaux aspects.

Temps de lecture
~ 3 minutes

“Pour démarrer cette présentation, il est important de faire un focus sur le consommateur, car c’est pour lui plaire que l’on développe des nouveautés”, introduit Stéphanie Reymond. “L’accès au numérique a révolutionné ses connaissances. Il est d’autant plus éduqué et sélectionne donc ses cosmétiques avec précaution. Parfois, cet excès d’information est nuisible, car il faut avoir le bagage nécessaire pour analyser et décrypter les formules avec exactitude”.
Toujours selon l’experte, le consommateur de 2021 ne va plus acheter un produit uniquement pour ses actions. Il est dans une quête plus globale. Le choix d’un soin se fera en fonction de son bénéfice sur la peau, sur la santé et sur sa capacité à apporter du bien-être. “Ceci étant d’autant plus vrai qu’on traverse une crise sans précédent. On a besoin d’être rassuré. Donc, l’aspect neuro-cosmétique à son importance”, ajoute Stéphanie Reymond.
Le consommateur aime également la nouveauté. Il veut être surpris et séduit.
Enfin le dernier point, et pas des moindres, à retenir de la mutation du consommateur : l’envie de produits écoresponsables. Les marques l’ont bien compris en affichant sur les packagings des pourcentages de naturalité encadrés par la norme ISO 16128. De nos jours, les gens scrutent les …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

CongrèsAutres articles

578résultats