mardi 18 mai 2021Consommateurs

Quand cosmétique rime avec thérapeutique

Quand cosmétique rime avec thérapeutique

La crise sanitaire n’a pas seulement chamboulé la vie sociale et économique, elle a également eu un lourd impact sur le bien-être d’une grande majorité de personnes. Selon un rapport du cabinet de prospectives Mintel, les Canadiens utilisent de plus en plus de cosmétiques pour prendre soin d’eux, de leur état d’esprit et lutter ainsi contre la sinistrose ambiante.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Même si les Canadiens ont toujours aimé se bichonner, Mintel a observé une accélération de la tendance du bien-être causée par les facteurs de stress liés à la pandémie.
En effet, 40 % des consommateurs canadiens déclarent que leur santé mentale est aujourd’hui une priorité. De ce fait, ils sont à la recherche de méthodes pour se faire du bien. Et il semblerait qu’utiliser des cosmétiques soit une des manières d’y parvenir puisque 54 % des Canadiens expliquent que les produits de beauté sont vecteurs de plaisir.

D’après le cabinet de prospectives, les marques ont bien compris qu’il y avait un créneau à prendre et que la clientèle était prête à essayer des soins qui sortent des sentiers battus. Ainsi, 51 % des Canadiens confient avoir déjà testé et apprécié des parfums stimulant l’humeur.
“Les professionnels doivent rappeler aux citoyens que traiter sa peau, ses cheveux ne concerne pas uniquement son apparence physique, mais peut aussi avoir des impacts positifs sur l’estime de soi et la santé mentale”, commente Mintel.

Les Canadiens sont également très soucieux de l’état de la planète et ils tendent à consommer des cosmétiques respectueux de la nature. 76 % d’entre eux essayent d’adopter un mode …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

ConsommateursAutres articles

89résultats