lundi 26 avril 2021CSSC

Addendum à l'Opinion du CSSC sur l'aluminium : version finale

Addendum à l'Opinion du CSSC sur l'aluminium : version finale

Le CSSC vient de publier la version finale de son Addendum à l’Opinion sur la sécurité de l’aluminium dans les produits cosmétiques, en ce qui concerne la concentration maximale dans les rouges à lèvres. Elle a été adoptée lors de sa réunion plénière des 30 et 31 mars 2021, après la fin de la période ouverte aux commentaires qui a suivi sa publication initiale, et leur examen par le Comité Scientifique.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Background

Après que le CSSC (Comité Scientifique pour la Sécurité du Consommateur) a publié son Opinion finale sur la sécurité de l’aluminium utilisé dans les produits cosmétiques, une erreur a été identifiée dans le dossier de soumission concernant le pourcentage sûr dans les rouges à lèvres.
Le 15 décembre 2020, le Comité Scientifique a publié un Addendum à cette Opinion, pour prendre en compte les nouvelles données fournies.

Pour le background complet, voir l’article
CSSC : Demande d’addendum à l’Opinion sur l’aluminium, CosmeticOBS, 21 octobre 2020
Addendum à l’Opinion du CSSC sur l’aluminium (version préliminaire), CosmeticOBS, 5 janvier 2021

Cette Opinion a été soumise à une période de commentaires de huit semaines après sa publication initiale (du 15 décembre 2020 au 15 février 2021). Les commentaires reçus pendant cette période ont été examinés par le CSSC.
La version finale n’a pas été modifiée car aucun changement n’est intervenu.

L’Opinion finale

1. Au vu des nouvelles données fournies, le CSSC considère-t-il que l’aluminium est sûr lorsqu’il est utilisé dans les rouges à lèvres jusqu’à une concentration maximale de 14 % ? Dans le cas où l’exposition estimée à l’aluminium provenant des rouges à lèvres des produits cosmétiques s’avérerait préoccupante, le CSSC est invité à recommander des limites de concentration sûres.

Au vu des nouvelles données fournies, le CSSC considère que l’utilisation des composés d’aluminium est sûre aux concentrations en équivalent aluminium allant jusqu’à :
• 6,25 % dans les déodorants non-sprays et les antitranspirants non-spays,
• 10,60 % dans les déodorants en sprays et les antitranspirants en sprays,
• 2,65 % dans les dentifrices et
• 14 % dans les rouges à lèvres.

2. Compte tenu des informations nouvellement soumises sur l’exposition globale due aux cosmétiques, le CSSC a-t-il d’autres préoccupations scientifiques concernant l’utilisation de substances à base d’aluminium dans les produits cosmétiques ?

Le CSSC considère que l’exposition systémique à l’aluminium par l’application quotidienne de produits cosmétiques n’augmente pas sensiblement la quantité corporelle systémique de l’aluminium provenant d’autres sources. L’exposition à l’aluminium peut également provenir de sources autres que les produits cosmétiques, et l’alimentation est une source importante d’aluminium pour la population. Cette évaluation n’a pas tenu compte de l’apport alimentaire quotidien d’aluminium.

LW
© 2021  CosmeticOBS

Eléments associés(1)

CSSCAutres articles

229résultats