HT :
TVA :
TTC :

jeudi 15 mai 2014Experts

De l'acide hydroxyque dans les rouges à lèvres !

undefined

Un fait que certains auront considéré comme nouveau a été relevé récemment concernant cette famille très importante de produits que sont les rouges à lèvres. Est-ce un nouveau problème de qualité ? Quel est l'objet de ce nouveau scandale ? L’acide hydroxyque !

Temps de lecture
~ 4 minutes

L'inhalation de l’acide hydroxyque, même en faible quantité, peut amener à la mort par asphyxie. Sa forme gazeuse peut causer de graves brûlures, le contact prolongé avec sa forme solide provoque des lésions des tissus. Il a été trouvé dans des biopsies de tumeurs cancéreuses !!!!
Certains peuvent être intoxiqués par cette substance. Exemple : l'histoire de ce militaire de l'US Air force , en pleine santé, qui en a ingurgité des quantités extravagantes pour finir presque à la morgue !
Une liste d'horreurs à faire frémir.

L'acide hydroxyque a tout pour plaire. Et pourtant, cet ingrédient est encore autorisé, et récemment plusieurs produits cosmétiques nous ont vanté ses performances. Baptisé DHMO par certains, ou monoxyde de dihydrogène, ou encore acide oxhydrique, c'est une molécule chimique commune, si commune qu'on la retrouve quasiment partout, et maintenant dans le roi des produits de maquillage, le rouge à lèvres.

Mais au fait, de quoi parle-t-on ?
Tout simplement de l'eau, la fameuse H₂O !
Les exégètes de la chimie trouveront des explications à cette appellation complexe, inconnue des non-initiés, permettant de tenir un discours solennel et scientifique.

Assez curieusement, l’eau a très peu été utilisée dans la formulation du rouge à lèvres, …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

ExpertsAutres articles

112résultats