HT :
TVA :
TTC :

Découvrez les fonctionnalités PRO
mercredi 9 mars 2022Experts

Tendance : l'ingrédient "Signature" qui fait la différence

Tendance : l'ingrédient "Signature" qui fait la différence

Lorsque l’on crée sa propre marque de produits cosmétiques, ses propres produits, on souhaite se “démarquer”, faire la différence auprès des consommateurs. Souvent, des recherches bibliographiques, une culture, des voyages, des propriétés découvertes suite à une utilisation ancestrale d’un ingrédient, inspirent les clients de Labosphère qui souhaitent ainsi intégrer dans leurs produits en développement un ingrédient “signature” dont ils seraient propriétaires. Dans cet article, ce laboratoire partage son retour d’expérience sur quelques cas de figure illustrant les difficultés qui peuvent être rencontrées ou et surtout les points de vigilance qu’il ne faut absolument pas négliger afin d’éviter les déconvenues.

Temps de lecture
~ 6 minutes

Les demandes les plus fréquentes concernent les plantes au sens large, de l’extrait à des demandes très spécifiques faisant appel à la phytochimie pour élaborer de nouveaux actifs cosmétiques à partir des molécules actives de plantes.
Le client va souhaiter utiliser une plante, reconnue pour ses propriétés, d’une origine géographique clairement identifiée et revendiquée (ex : lavande de Grasse, safran du Maroc, tournesol de Toulouse, etc.). Dans ce cas, il va devoir faire appel à un partenaire pour avoir un extrait sur mesure dans un (ou plusieurs) supports adaptés à la mise en formulation des galéniques qu’il aura ciblées.
Cette envie, louable et extrêmement séduisante demande cependant un peu d’anticipation, et ce, à plusieurs niveaux.

Responsabilités

Avant même de débuter les travaux, il est essentiel de fixer les responsabilités de chacune des parties, la Personne Responsable qui demande le développement de l’extrait et le prestataire qui développe la matière première. Elles permettront d’anticiper d’éventuelles déconvenues et/ou de régler certains litiges.
Ces responsabilités peuvent être établies dans un contrat de sous-traitance, accompagnant le cahier des charges de développement de l’extrait, et qui devra être suffisamment détaillé pour aborder toutes les étapes de développement de l’extrait.

Il est important de garder en …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Les services PRO de CosmeticOBS

ExpertsAutres articles

109résultats