HT :
TVA :
TTC :

Quel est l’avenir de la parfumerie ?
jeudi 2 avril 2015Filière

Les cosmétiques, 2e secteur exportateur de France en 2014

© L'Observatoire des Cosmétiques

Dans un communiqué publié ce 31 mars 2015, la FEBEA (Fédération des entreprises de la beauté) livre les (bons) chiffres du secteur cosmétique à l'export. En 2014, l’industrie cosmétique a poursuivi sa dynamique de croissance et a conforté sa position de deuxième secteur économique exportateur en France, avec une balance commerciale en progression de 4 % par rapport à 2013.

Temps de lecture
~ 4 minutes

Communiqué de la FEBEA

Le secteur des cosmétiques conforte sa 2e place après l’aéronautique

En 2014, le secteur cosmétique est le 2e secteur exportateur de l’économie française, avec un excédent commercial de l’ordre de 8,9 milliards d’euros (23,6 milliards pour l’aéronautique et 6,5 milliards pour l’industrie agroalimentaire).
Parmi les principaux secteurs exportateurs de l’économie française, c’est celui qui connait la plus forte croissance, avec + 4 % en 2014 (+ 2,5 % pour l’aéronautique et - 8 % pour l’industrie agroalimentaire).

La France : 1er exportateur mondial de produits cosmétiques

Ces résultats confortent la position française sur le marché international des cosmétiques. Depuis de nombreuses années, la France est le premier pays exportateur de produits cosmétiques, avec, en 2013, 15,9 % de part du marché devant les États-Unis (10,8 %) et l’Allemagne (10,7 %).
La France représente près d’un tiers des exportations européennes, loin devant l’Allemagne.

L’Union européenne demeure le 1er marché, l’Asie connait la plus forte croissance

Si l'Union européenne demeure la première destination avec 48,2 % des exportations, la part des pays hors Union européenne est prépondérante à 51,8 %. Cette tendance traduit la richesse et la qualité de l'offre française qui répond à des marchés variés et à des habitudes de consommation très différentes.
En 2014, les exportations françaises de cosmétiques progressent ainsi dans quasiment toutes les régions du monde.

L’Asie est, après l’Europe, la deuxième région d’accueil des exportations françaises de cosmétiques, avec 16,9 % des exportations. C’est la région où les exportations connaissent leur plus forte progression, avec + 11,7 %. La hausse la plus importante concerne la Chine, avec + 16,5 %. La France demeure ainsi le premier pays exportateur de produits cosmétiques vers cette zone, bien que la concurrence y soit vive avec des opérateurs importants, qu’ils soient originaires de la zone notamment du Japon et de Corée, ou des États-Unis.

Les exportations vers le Proche et Moyen-Orient connaissent également une augmentation très sensible de l’ordre de 7,1 %.
Au sein de ces zones, on constate d'ailleurs l’importance des pôles de ré-expedition régionaux, avec par exemple des plateformes à Dubaï ou à Hong Kong desservant le Moyen Orient et l'Asie.

Le développement des exportations vers les États-Unis est également sensible, avec une croissance de 7,6 %.
L’Afrique est en légère progression avec un taux de croissance de l’ordre de 0,4 %.
La Russie, la Turquie et l’Amérique Latine sont, en revanche, en retrait du fait des difficultés économiques et/ou des incertitudes politiques et règlementaires qu'elles connaissent actuellement.

Les soins et les parfums, en tête des exportations françaises

Les soins et les parfums représentent les 2/3 des exportations françaises de cosmétiques (42,3 % pour les soins et 33,8 % pour les parfums). Ils sont suivis par les shampoings et les préparations capillaires, qui représentent cumulés 6,6 % des exportations françaises de cosmétiques, et les produits de maquillage pour les yeux et les lèvres, qui représentent 6,5 % de ces exportations.

Le reste des exportations du secteur varie entre 2 % et 0,02 % selon le produit (les crèmes dépilatoires et les préparations pour le rasage, les déodorants et les anti-transpirants, les vernis, les dentifrices, les savons…).

"L'industrie cosmétique figure parmi les secteurs où la France demeure leader mondial. Cette croissance est portée par le dynamisme de tout un secteur et un tissu divers d’entreprises, TPE, PME, ETI et grands groupes. Les résultats du secteur à l’export en 2014 sont le signe que la renommée et la qualité des cosmétiques originaires de France, souvent à la pointe de l’innovation, demeurent universellement appréciées. C'est un véritable atout pour l'économie française et il doit être pleinement reconnu en tant que tel", a déclaré Patrick O'Quin, Président de la FEBEA.

© 2015- 2022  CosmeticOBS
Les services PRO de CosmeticOBS

FilièreAutres articles

466résultats