lundi 9 mars 2015L'ingrédient du mois

Quand la cosmétique baigne dans l'huile… végétale !

© Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques

Pouvez-vous citer au moins une catégorie de cosmétiques qui ne puisse JAMAIS contenir au moins UNE huile végétale ? … Non, vraiment ? Pas même une ? Il y en a pourtant. Peu, c'est vrai. Lesquelles ? Réponse à la fin de cet article !

Temps de lecture
~ 4 minutes

Elles sont la base des crèmes, des huiles de soin, des après-shampooings nourrissants… et de toutes les émulsions en général. Et l'émulsion, mélange de corps gras (huiles mais aussi beurres et cires) et d'eau, est la forme galénique de la grande majorité des cosmétiques.
Voici déjà un indice pour répondre notre devinette : chercher un cosmétique qui ne puisse pas contenir de corps gras…

Beaucoup d'huiles, dans beaucoup de produits

Une des caractéristiques des huiles végétales est qu'en plus de pouvoir théoriquement intégrer de nombreux types de formulation, elles sont effectivement présentes dans une multitude de produits, qu'ils soient proposés par la cosmétique naturelle et bio ou par la cosmétique conventionnelle.
Et on ne parle pas que d'une huile ! On pourrait imaginer qu'une seule d'entre elles soit la panacée, la moins chère, la moins odorante, la plus facilement disponible, la plus facile à émulsionner… Mais non, on les trouve toutes ou presque dans les formules. C'est que si elles appartiennent à la même famille d'ingrédients cosmétiques, elles sont toutes un peu différentes.

Des textures

Monsieur de la Palisse n'aurait pas dit autre chose : les huiles ont une texture huileuse. Certes, mais il y a texture huileuse et texture huileuse.
On en connaît ainsi qui sont plus facilement absorbées que d'autres par la peau, qui ont un toucher plus ou moins glissant ou plus ou moins "sec".
Certaines sont plus fluides, d'autres plus consistantes, et sous leur forme hydrogénée, elles peuvent même devenir épaisses voire quasi-solides à température ambiante… Idéal pour les rouges à lèvres ou les baumes à masser sur le corps.
Et voici un deuxième indice pour notre devinette : chercher un cosmétique dont la forme est tout à fait liquide…

Des actifs

Si on les retrouve si fréquemment en cosmétique, c'est aussi que les huiles végétales constituent bien plus qu'un excipient. Elles se révèlent en effet être une source infiniment précieuse d'actifs que la peau apprécie au plus haut point, bien davantage que les huiles minérales ou les silicones.
Toutes sont riches d'acides gras (dont certains sont essentiels, c'est-à-dire que notre organisme ne sait pas les fabriquer) et de vitamines, d'oligo-éléments, d'antioxydants : une richesse qui n'est pas également répartie, puisque toutes sont de compositions différentes. Et chacune a ainsi ses indications spécifiques, ou complémentaires à celles d'autres huiles végétales, ce qui justifie qu'on les utilise souvent en mélanges.
Et voilà qui offre un troisième indice pour notre devinette : chercher un cosmétique qui ne soit pas positionné sur un aspect de soin de la peau…

La cosmétique sans… huile végétale

Reprenons : un cosmétique sans gras, liquide, ou qui ne soit pas un soin de la peau…

• Vous pensez à un gel-douche ou un shampooing ? Il est vrai qu'intrinsèquement, ces gels lavants n'ont pas besoin d'huiles dans leur formule. Ils ne s'en passent pas toujours pour autant, surtout quand il s'agit d'ajouter une touche adoucissante (pour les gels-douches, par exemple avec l'huile d'amande douce) ou nourrissante (pour les shampooings, avec les huiles de jojoba, olive, carthame, moringa, tournesol, coco…) à leurs revendications.

• Vous pensez alors à une poudre pour le visage ou un blush ? Une formule sèche n'a pas besoin de gras ? Pas forcément, c'est vrai. Et on en trouve qui n'en contiennent pas du tout. Mais bien d'autres aussi qui en intègrent, comme celles de tournesol, olive, abricot, jojoba, pour le liant et la texture… et la touche de soin de la peau additionnelle à la fonction première de maquillage.

• Vous bottez en touche et vous citez les crèmes de la cosmétique conventionnelle, à base d'huiles minérales et de silicones ? Il est vrai que certaines n'incorporent pas du tout d'huile végétale à leur formule… ce qui ne veut pas dire qu'elles ne pourraient pas le faire. Beaucoup, et de plus en plus dans ce secteur, ont recours aussi à leurs richesses.

Alors ?

Voici la réponse.
On ne trouve jamais d'huiles végétales dans les formules composées essentiellement d'alcool, comme les parfums (qui contiennent exclusivement de l'alcool, des huiles essentielles et des substances parfumantes) et les déodorants. Mais attention, pour ces derniers, seuls ceux présentés en aérosols sont concernés. Les formules des déodorants en roll-on, eux, ont toutes les caractéristiques des émulsions, et peuvent donc contenir des huiles, y compris végétales.
De même, les lotions toniques (souvent à base d'alcool) ou micellaires se conçoivent sans huiles, végétales ou non.
Enfin, les dentifrices, de formules très spécifiques, tout comme les vernis à ongles, de formulation également très particulière à base de solvants, plastifiants et agents filmogènes, n'y font jamais appel non plus.
Ce qui, finalement, ne constitue qu'une toute petite partie, par rapport à la grande masse des cosmétiques à l'huile !

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2015- 2020  CosmeticOBS

L'ingrédient du moisAutres articles

89résultats