CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
9 janvier 2020Produits au rappel (RAPEX)

RAPEX : le bilan 2019 pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

RAPEX : le bilan 2019

Chaque semaine, le RAPEX (Système d’échange rapide d’informations sur les produits dangereux institué au niveau européen) publie les notifications des mesures urgentes prises par les États membres de l’Union européenne pour empêcher, restreindre ou soumettre à certaines conditions la commercialisation de produits en raison du danger grave et immédiat qu’ils présentent pour la santé et la sécurité des consommateur. Quels les types de cosmétiques les plus concernés par ces mesures ? Quels sont les motifs les plus souvent évoqués pour les justifier ? Bilan d’une année de RAPEX…

Temps de lecture : ~ 2 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

51 rapports hebdomadaires détaillent chaque année les produits de consommation visés par des mesures de retrait du marché, de rappels ou d’interdiction de commercialisation.
En 2019, ce sont 96 produits cosmétiques, vendus en boutiques ou sur Internet, issus 27 pays européens ou de pays tiers, qui ont fait l’objet de telles mesures. Et si beaucoup de pays concernés n’ont été ciblés que par une seule notification (Afrique du Sud, Autriche, Brésil, Bulgarie, Côté d’Ivoire, Danemark, Estonie, Liban, Maroc, République Démocratique du Congo, République tchèque, Slovénie), d’autres font nettement plus figure d’habitués, comme la Chine qui, à elle seule, a envoyé en Europe près de 18 % des produits signalés comme dangereux.

Tous les types de produits ne sont pas concernés à la même hauteur. Ainsi, les produits éclaircissants de la peau, les parfums, les soins du corps et les colorations capillaires représentent plus de la moitié des notifications pour les cosmétiques (56,23 %).

Près de 60 % des notifications sont justifiées par la présence d’ingrédients interdits, mais 18,75 % sont également dues à des contaminations microbiologiques…

En tête des ingrédients interdits, le mélange Methylisothiazolinone / Methylchloroisothiazolinone dans les gels lavants ou les produits sans rinçage, ou encore la présence de métaux lourds, particulièrement dans le maquillage. Des substances médicamenteuses ont aussi été détectées ...