CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
1 juillet 2016Publications scientifiques

Extraction au CO2 supercritique et Metabarcoding pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© Fotolia/L'Observatoire des Cosmétiques

Dans le cadre du respect environnemental, nous nous intéressons à un extrait de gingembre obtenu par extraction aux fluides supercritiques et plus particulièrement le CO₂. Ce procédé s’inscrit dans une démarche de procédé durable en remplaçant les solvants chimiques habituels par ce solvant. Une publication de Nicole Giraud et Aymeric Roccia, de DNA GENSEE et de Cyrille Santerre et Nadine Vallet, de l'ISIPCA.

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Extraction au CO₂ supercritique, technique douce ? Le metabarcoding : peut-être des premiers éléments de réponse

La recherche de nouveaux ingrédients d’origine naturelle devient incontournable de nos jours et l’utilisation de procédés qui respectent la nature, des procédés "vert" et "doux" est également une priorité pour les industriels de la cosmétique notamment. Le développement d’une matière première "active" à partir d’une plante est complexe et nécessite un certain nombre d’étapes : la sélection de la plante, l’extraction des composés bioactifs, la mise en évidence de l’activité biologique, le fractionnement ou la purification éventuelle ainsi que l’identification de la ou des molécules responsables de cette activité.

La présence d'ADN dans l'extrait est une conséquence d'une extraction dite "douce". À ce jour, cette présence dans ce type d’extrait n’a pas été mise en évidence. Dans le cadre d’une collaboration entre DNA GENSEE et l’ISIPCA, et à travers cet article, nous apporterons les premiers éléments de réponse.

L’extraction aux fluides supercritiques (SFE)

Qu’est-ce qu’un fluide supercritique ?

Les fluides supercritiques sont produits en chauffant un gaz au-dessus de sa température critique ou en comprimant un liquide au-delà de sa ...