CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
10 septembre 2013Publications scientifiques

Un solaire activé par la lumière contre le cancer de la peau Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Une équipe de chercheurs de l'Université de Bath (Grande-Bretagne) annonce avoir mis au point un nouvel actif cosmétique, qui, incorporé dans les formules des produits de protection solaire, pourrait protéger la peau des dommages induits par les radicaux libres et, donc, du cancer.

Temps de lecture : ~ 4 minutes

Selon le communiqué de l'Université de Bath, alors que de nombreuses protections solaires protègent des rayons UVB, la cause principale des rougeurs de la peau et des coups de soleil, elles protègent nettement moins bien des rayons UVA, pourtant bien plus présents. Les scientifiques pensent que ce pourrait être une des raisons des taux croissants de cancer de la peau à travers le monde.

Aujourd’hui, des chercheurs du Département Pharmacie et Pharmacologie de Bath ont mis au point un ingrédient innovant qui, ajouté à une crème solaire, peut agir en tant que filtre UVA et procurer une protection plus complète contre les dommages causés à la peau.

Les chercheurs de Bath avaient déjà montré que, quand elle exposée à la fraction UVA du rayonnement solaire, la peau relargue du fer et produit des radicaux libres. Les radicaux libres sont des espèces chimiques dangereuses qui endommagent les cellules de la peau en réagissant avec les lipides, les protéines et l’ADN des cellules. La libération de fer libre entraîne la formation de nouveaux radicaux libres, dangereux, qui accroissent encore les dommages, et dont on sait qu’ils jouent un rôle-clé dans le vieillissement cutané et l’apparition de cancers de la peau.

Les nouveaux composés sont activés par la lumière quand ils sont exposés à des doses significatives d’UVA, et sont uniques dans leur façon de libérer des antioxydants qui, tout à la fois, neutralisent les radicaux libres et captent le fer en excès dans la peau.

Selon  le Dr Charareh Pourzand, chercheuse en Pharmacie et Pharmacologie : " On a déjà utilisé des antioxydants pour combattre les dommages causés à la peau par les UVA. Mais ces agents ne sont pas efficaces, puisque la libération concomitante de fer dans les cellules continue de donner naissance à des radicaux libres. Utiliser des chélateurs de fer simples n’est pas non plus suffisant, puisque ces agents priveraient les cellules du fer qui leur est indispensable.
Les molécules que nous avons développées répondent à la lumière du soleil et constituent une solution sûre à ce problème. L’impact médical potentiel de ce projet est significatif, puisque les chélateurs de fer encapsulés pourraient être un moyen efficace de protection contre les dommages causés à la peau par les UVA et les UVB, et contre les cancers de la peau associés
".

Le Dr Ian Eggleston, biochimiste, ajoute : " Les nouveaux composés que nous synthétisons sont un moyen très efficace de protection contre les dommages causés à la peau aussi bien par les UVA que par les UVB et contre les cancers de la peau associés, sans être toxiques pour les cellules. Ces produits seront appliqués sur la peau en tant qu’  "initiateurs" incorporés dans la protection solaire, et seront activés ensuite au moment adéquat, et là où on en a besoin, par les UVA ".

Début 2013, ce travail a bénéficié d’un don de Garnier et de la British Skin Foundation (Fondation Britannique pour la Peau).
Hermione Lawson, de la British Skin Foundation, précise : " Nous sommes particulièrement satisfaits d’être partie prenante dans ce travail de recherche avancée, qui pourrait conduire à une nouvelle génération de protections solaires. Il est essentiel de continuer à financer ce type de recherche scientifique, afin que nous comprenions mieux les relations complexes entre les rayons UV et le développement du cancer de la peau. Nous sommes impatients de voir les nouvelles découvertes des Dr Pourzand et Eggleston et de leur équipe ".

Source
New light-activated suncream will cut skin cancer , University News, University of Bath, 21 août 2013.

Tous les articles (81)