CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
9 mai 2018Zoom Nouveautés

La cosmétique "presque" sur mesure

loupe contenant des cosmétiques

Dans tous les domaines de la beauté (soin, capillaire, maquillage…), cette idée fait le buzz. Rouges à lèvres dont on choisit le design, base de shampooing que l’on adapte avec le parfum et les actifs de son choix, masques que l’on prépare soi-même… Un peu de personnalisation mais pas trop, tel est le secret de cette tendance qui paraît plus réaliste et surtout accessible que les “vrais” produits sur mesure ou le DIY, trop complexe à élaborer…

On pourrait nommer cette tendance “mixologie” ou “sur mesure simplifié”. L’idée étant d’apporter sa petite touche personnelle, sans prise de tête, tout en étant accompagné par la marque. Même le pape du DIY, Aroma-Zone, a décidé de s’y mettre, c’est même un des “clous” de sa nouvelle boutique-atelier à Paris : les 19 bases neutres à personnaliser. 
Autrement plus simple que de devoir faire chauffer certains ingrédients, investir dans le matériel, les balances, maîtriser la conservation, etc. Cela rend la cosmétique maison accessible à tous. Les bases, comme les ingrédients, sont de qualité (certifiés bio pour la plupart) et très abordables (la base pour le Masque capillaire bio est à 2,20 € les 30 ml ; la Crème Lavante neutre bio à 4,50 € les 250 ml, les Crèmes visage bio, désaltérantes ou anti-âge, à 3,90 € les 50 ml, etc., mais il y a aussi du maquillage et des bases pour vernis à ongles). En pratique, on achète une base neutre, on la personnalise avec deux ou trois actifs cosmétiques, on choisit son parfum (avec ou sans huiles essentielles) et son conditionnement (en pot ou en flacon-pompe pour les soins visage) et on obtient un produit naturel et adapté à sa peau et/ou à ses envies.

De nombreuses possibilités peuvent être envisagées (c’est bien sûr la marque qui propose les combinaisons les plus variées). On peut ainsi associer du mica à sa crème visage pour flouter ses rides, intégrer dans sa base pour mascaras et eyeliners (20 g, 3,50 €) des fibres de cellulose pour donner du volume aux cils… Des livrets et propositions de recettes accompagnent chaque base neutre afin que chacun puisse créer sa recette idéale et choisir ses ingrédients rapidement et simplement.

Waam Cosmetics propose aussi des bases neutres très “nature” à personnaliser (Base Gel Lavant Doux, 400 ml, 9,90 €, Base Shampooing Sans Sulfate, 400 ml, 10,90 €, Base Huile Nettoyante, 400 ml, 11,90 € que l’on peut utiliser aussi bien pour nettoyer son corps que comme huile démaquillante). Chaque base peut être utilisée seule ou agrémentée d’actifs, d’huiles végétales, d’huiles essentielles, de parfums… pour réaliser un soin unique.

De son côté, la marque Française Mon Shampooing Personalized Haircare propose sur Internet des shampooings (250 ml, 25 €) et après-shampooings (250 ml, 27 €) naturels à la kératine, sans SLS ni silicone, à personnaliser avec cinq fioles qui associent trois huiles essentielles et huiles végétales (12,50 €).

Version luxe

Même scénario chez Huygens, l’officine de beauté naturelle, sauf que là, c’est la marque qui réalise le mélange avec le parfum choisi (16 compositions à base d’huiles essentielles sont proposées), une fois que l’on a choisi sa base neutre (Gel nettoyant mains ou visage, 500 ml, 25 € ; Gel douche sans sulfate, 250 ml, 19,50 € ; Gel nettoyant visage, 250 ml, 23 € ; Gommage corps à partir de 13 € les 70 ml ; Lait corps, 250 ml, 29 € ; Crème mains, 75 ml, 16 € ; Huile sèche visage, corps, cheveux à partir de 33 € les 100 ml ; Brume visage, corps, cheveux à partir de 29 € les 150 ml ; Shampooing sans sulfate ni silicone à partir de 17 € les 250 ml, etc.).

À La Petite Épicerie du Bon Marché, Green Barbès imagine une version simplifiée du DIY au travers d’un Kit “prêt à l’emploi” pour réaliser soi-même un soin corps et un soin visage (Kit DIY, 120 €).

Des masques à préparer soi-même

Le groupe L’Oréal se lance dans la bataille ! Sanoflore imagine le Masque du Botaniste (5 €), une poudre d’alginates en sachet que l’on mélange avec l’eau florale de son choix.

Garnier crée dans sa gamme SkinActive des masques tissu (à base d’algue aux propriétés absorbantes et diffusantes) accompagnés d’un shot d’actifs préservés (acide hyaluronique ou vitamine C). Une fois mixé avec son shot, le masque tissu prend une texture gélifiée et moelleuse pour une application fraîche et sensorielle (Masque Tissu Fresh-Mix Hyaluron Shot ou Vitamine C Shot, 3,95 €, à partir du 1er juin).

Quant au Masque Chauffant spécial cheveux longs Steam Mask Elseve Dream Long de L’Oréal Paris (3,90 € à partir du 4 juin), il combine baume réparateur et charlotte auto-chauffante, pour un véritable spa capillaire ! La formule se fluidifie sous l’effet de la chaleur et pénètre mieux la fibre pour la reconstruire en profondeur.

Maquillage Haute Couture !

On trouve encore (à La Petite Épicerie du Bon Marché et sur Internet) une marque française : La Bouche Rouge, qui conçoit un service de couleurs totalement sur-mesure, mais aussi 13 couleurs de rouges à lèvres aux luxueux packagings rechargeables, réalisés en cuir cousu main, à conserver précieusement plutôt que de les additionner au milliard de bâtons de rouge jetés dans le monde chaque année ! (Rouge à Lèvres Écrin, 135 €, marquage couleur initiales à la main : 15 €).

Guerlain vient de lancer My Rouge G, le rouge à lèvres personnalisable. D’un côté, on choisit sa teinte dans une palette de 30 nuances (32 €) et de l’autre son capot, parmi 15 écrins (17,50 €).

Votre concours est bienvenu…

Enfin, et même si cela sort un peu du sujet, on peut également participer au développement d’un produit sur Internet. Ainsi, Lush imagine le concept du #LushLabs. Chaque mois seront proposés à la vente en ligne (en mai, il s’agit de sept savons originaux comme le Savon Karanja en forme de flacon pompe solide, ou Aster La Vista, 9,95 € chacun) une petite quantité de produits exclusifs, encore jamais dévoilés au grand public. Les consommateurs pourront donner leurs avis et conseils sur ces produits au travers de conversations sur les réseaux sociaux. Ces retours seront pris en compte afin de permettre le développement futur (ou l’arrêt) pour la mise en vente en boutique de ces produits. Une immersion au sein de la R & D, où chacun peut dès lors participer à la création du produit.

Ariane Le Febvre

Tous les articles (239)