vendredi 30 juin 2017Zoom Nouveautés

Le renouveau des "blotting papers"…

© CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques

Leur nom est charmant et la traduction littérale de "blotting paper" (mais c’est tellement plus joli en anglais !) serait "papier buvard" ou, en beauté, "papier poudré" ou "papier matifiant". Il faut avouer qu’ils représentent une véritable aubaine pour retrouver un teint nickel dès que le mercure grimpe. C’est dire si on les apprécie en ce moment ! Ils existent sans tapage depuis un moment, mais cet été, et encore plus à la rentrée, ils se renouvellent et vont faire parler d’eux.

Temps de lecture
~ 3 minutes

Bien mieux que le repoudrage du bout du nez, les "blotting papers" absorbent les brillances comme un buvard, sans déplacer le maquillage. Il faut juste les presser délicatement sur toutes les zones luisantes (la zone T en général). Le teint redevient frais et mat et par les temps qui courent, ils se révèlent bien utiles ! Ils ne sont pas nouveaux mais cet été, ils ont le vent en poupe. Au Japon, il ne viendrait à l’idée d’aucune femme de ne pas en avoir dans son sac. Le geste est quotidien et répété, parfois même un peu obsessionnel (comme le stick lèvres pour certaines chez nous !).
En toute logique, Shiseido a été un des premiers à nous familiariser avec cet accessoire typiquement nippon, lancé en France en 1994 ! Sa Retouche Matifiante Pureness (23 € les 100 feuillets dans leur étui distributeur) n’en est pas moins technique et brevetée, car imprégnée d’un agent matifiant très efficace, l’hydroxyapatite, qui absorbe le sébum et les peroxydes lipidiques, agents responsables de l’oxydation.

Les "blotting papers" se diversifient

Adorés des Millennials qui ont très vite compris l’intérêt de cette retouche aussi simple qu’efficace, la plupart des marques de make up branchées ont lancé des "blotting papers" cet été, comme NYX (marque de maquillage professionnel rachetée par le groupe L’Oréal et distribuée uniquement sur Internet ou certains sites comme Feelunique). Ses feuilles 100 % pulpe de papier sont à base d’huile essentielle de tea tree (melaleuca) purifiante et anti-inflammatoire (Papiers Matifiants, 5,90 € les 100 feuilles).

Too Cool for School, marque coréenne distribuée chez Sephora, imagine des Papiers Absorbants Dinoplatz Dear Brachiosaurus au charbon, à la mûre ou au thé vert pour matifier et rafraîchir les peaux mixtes à grasses, avec ce design amusant propre aux Coréens (6,95 € les 50 papiers avec un miroir, à partir de fin août chez Sephora).

DHC, expert en beauté japonaise, a, lui, choisi des fibres de chanvre ultra-absorbantes et 100 % naturelles, sans parfum ni poudre, pour ses feuilles absorbantes de sébum qui conviennent aux peaux sensibles (Papier Matifiant, 100 feuilles, 5,50 €).

Idem pour Clarins qui propose un Kit Pores & Matité comprenant des "Blotting Papers" non desséchants et une poudre compacte blanche, mais on peut acheter les papiers matifiants seuls (45 €, 20 € la recharge de 2 fois 70 feuilles).

On les trouve également chez Kiko (Shine Refine Papers, 100 papiers matifiants poudrés, 6,95 €), Sephora (Papiers Matifiants Poudrés pour éblouir sans briller, 5,95 € les 50 feuilles) ou Monoprix (Feuilles Matifiantes Anti-Brillance, 4,15 € les 50 feuilles).

Mais les plus nouveaux et sophistiqués sont sûrement ceux de Mai Couture qui consacre toute une gamme aux "Blotting" non plus matifiants mais… maquillants, que l’on trouvera à la rentrée chez Sephora (Blush Papier, 17 € les 50 papiers poudrés, Fond de teint Papier ou Enlumineur Papier : 20 € les 50 papiers poudrés, ou encore Trio Pack, composé de trois types de papiers différents, par exemple 20 papiers de blush, 20 d’enlumineurs et 20 de bronzer : 20 € les 60 papiers poudrés).

Ariane Le Febvre

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
© 2017- 2021  CosmeticOBS

Zoom NouveautésAutres articles

386résultats