jeudi 24 septembre 2020Zoom Nouveautés

Le savon saponifié à froid

Le savon saponifié à froid

Aussi bon pour la peau (du visage comme du corps) que pour la planète, il coche toutes les cases ! Génial en voyage, on redécouvre les mérites et la simplicité de ce savon artisanal bio qui ne provoque aucun tiraillement. Il a le vent en poupe en cette rentrée, y compris en GMS. De quoi réconcilier tous ceux qui étaient fâchés avec le savon !

Temps de lecture
~ 5 minutes

C’est la révélation de la rentrée ! Ce bon vieux “SAF” (Saponifié À Froid) est totalement remis au goût du jour ! Pour ceux qui ne le connaissent pas, ce fleuron de la cosmétique certifiée bio est un produit super naturel (sans huile de palme, sans sulfate, sans colorant, sans produits de synthèse, sans conservateur…), qui laisse la peau très douce (plus besoin de lait pour le corps, sauf pour les peaux très sèches).
La saponification à froid est la seule méthode qui permet de conserver naturellement la totalité de la glycérine issue du processus de saponification (il n’y a pas de glycérine rajoutée, au contraire des savons industriels dits “glycérinés”), ce qui confère des propriétés hydratantes au savon.
Très doux pour la peau, c’est un vrai soin riche en huiles végétales (jusqu’à 80 % pour Gaiia). Le pourcentage d’huiles végétales est très important et fait partie du secret de formulation de chaque marque, car à quelques pourcentages près, la qualité du produit fini varie énormément, notamment sa douceur au lavage et la dureté du savon, donc sa longévité.
Quand en plus il est surgras, cela signifie que l’intégralité des huiles n’est pas transformée en savon (partie insaponifiable) mais restera à l’état d’huile. Cette dernière ne sera pas totalement éliminée au rinçage et formera une couche protectrice sur la peau, afin d’apporter un extrême confort à la toilette.
Il peut être parfumé ou non (en fait, la plupart des marques qui en ont fait leur spécialité comme Gaiia ou Kazidomi le proposent dans les deux versions). Avec parfum, on le trouve chez Gaiia, Le Comptoir des Huiles, Oolution, Dessein (chez Oh My Cream…).
Sans parfum (chez Omum, Comme Avant, Comette Cosmetics…), il convient à toute la famille, ainsi qu’aux femmes enceintes et aux bébés. Dernière précision, si la soude est nécessaire à la fabrication de savon et de glycérine, elle ne subsiste pas dans le produit fini, ce qui rend sa formule complètement biodégradable.

L’hygiène quotidienne devient source de soin

Franck Peiffer (co-fondateur de Gaiia) est un précurseur de la saponification à froid depuis 2009. Acteur militant de la profession, il a participé à l’élaboration de la première charte du savon à froid (document déposé à la Bibliothèque Nationale de France) et préside l’Association des Nouveaux Savonniers.
Fabriqués en France dans la Drôme, ses savons associent un fort pourcentage d’huiles végétales biologiques (olive, tournesol, coco, ricin, chanvre…), de beurre de karité bio et de glycérine.
Tous les savons SAF de Gaiia sont surgras. Ils se déclinent en version neutre (sans parfum), bio et dermatologique, pour les mamans et les bébés (Savon Surgras Unique Nature Visage et Corps ou Savon Surgras Unique-Très Doux Visage et Corps, 100 g, 5,90 €) ou parfumés (L’intuitif au parfum d’agrumes, pavé familial 170 g, 8,50 € ; Le Sensuel, L’Enthousiaste, L’Évident, Le Gourmand, Le Soyeux, Le Colosse, Le Tonique… 100 g, 5,90 €).

Le Comptoir des Huiles propose également cinq savons à froid surgras certifiés bio, dont un exfoliant aux particules de moringa (Le Savon Exfoliant aux tourteaux de moringa, 100 g, 5,90 €).
Ils se distinguent par leur richesse en huile de baobab bio et leur pourcentage exceptionnel de surgras (8 %) que l’on retrouve dans Le Savon à froid bio Le Baobab (100 g, 5,90 €) ou Le Savon Précieux aux 11 Huiles Végétales de Madagascar (100 g, 8,90 €), ainsi que dans leurs deux savons parfumés aux huiles essentielles (Le Savon à froid l’été dans la garrigue aux huiles essentielles de citronnelle et de romarin à cinéole, 100 g, 4,90 € ; Le Savon à froid coucher de soleil basque aux huiles essentielles de menthe poivrée et eucalyptus citronné, 100 g, 4,90 €). Ceux de Comme Avant (Savon naturel à l’huile d’olive, 100 g, 5,90 €, chez Naturalia) sont certifiés bio et formulés avec 100 % d’huile d’olive bio, sans parfum ni huiles essentielles, avec un pourcentage de surgras de 7 %, ce qui les autorise sur tous, des bébés aux femmes enceintes ou allaitantes.
Absolument universels, ils sont fabriqués à Marseille et peuvent être utilisés par les peaux sensibles, sèches ou très grasses.
Ils aident à lutter contre les rougeurs ou irritations en renforçant le film hydrolipidique de la peau et procurent une sensation de confort rare.

Les mamans, les femmes enceintes et les bébés sont d’ailleurs une cible privilégiée du Savon surgras SAF, comme chez Omum (Le Cajoleur, 100 g, 8,90 €) ou Comette Cosmetics made in Provence (Cocoon Savon surgras SAF très doux pour maman et bébé, 100 g, 8 €).

Kazidomi a baptisé le sien The Minimalist Bar Soap (Savon au beurre de karité, 100 g, 3,35 €).

La marque belge certifiée B-Corp a aussi imaginé The Detox Purifying Bar Soap, un savon purifiant à l’argile et à l’huile essentielle de citronnelle (100 g, 3,46 €) ou un savon apaisant aux huiles essentielles de lavande et mandarine (The Mysterious Calming Bar Soap Tangerine & Lavender, savon 100 g, 3,35 €).

Tout aussi doux sont ceux d’Oolution (Savon Saponifié à Froid Spring Break parfumé à la fleur d’oranger, 100 g, 10 € avec pochon, 8 € sans pochon, édition limitée) ou d’Océopin au pin maritime et à l’immortelle des dunes (Savon Surgras Bio, 150 g, 15 €).

Préserver leur durée d’utilisation

Si l’on tient à leur longévité (du fait de leur pourcentage en surgras et en glycérine, ils sont plus tendres qu’un savon industriel, ils ont donc tendance à fondre plus vite), il est préférable de ne pas les utiliser sous l’eau, mais se mouiller la peau puis la savonner directement ou frotter le savon sur un gant humide que l’on passera ensuite sur la peau. De cette façon, on utilisera juste la quantité nécessaire de savon.
Il ne faut surtout pas le laisser tremper dans l’eau, mais le poser sur une surface sèche et aérée (et jamais dans une coupelle où il y a toujours un peu d’eau stagnante).
Enfin, il faut savoir que la fabrication du savon SAF et notamment le temps de séchage (trois semaines minimum) est primordial dans la dureté et la tenue du savon. Ainsi, Gaiia le laisse sécher quatre à six semaines, ce qu’elle appelle “le temps de cure” (temps de séchage et d’affinage du savon qui évacue le surplus d’eau).
Plus ce dernier est long, plus le savon durcit. 

On le trouve même en GMS !

La dernière gamme Carrefour Soft Green (certifiée bio) en propose un à base d’huile de coco, de beurre de karité et d’huile d’olive dans un étui en carton brut (Savon Solide Visage et Corps fabriqué selon le savoir-faire artisanal de la saponification à froid, 100 g, 3,80 €).

Ariane Le Febvre
© 2020  CosmeticOBS

Zoom NouveautésAutres articles

339résultats