jeudi 2 avril 2015Zoom Nouveautés

Les colorations capillaires anti-âge

© L'Observatoire des Cosmétiques

Pas de répit pour la silver génération qui ne va plus pouvoir se faire tranquillement des cheveux blancs ! Trois gros acteurs de la coloration décident de lancer en grandes surfaces des teintures spécifiques, adaptées à ce public jusque-là négligé. Un segment intéressant de l’anti-aging qui n’avait pas encore été exploité…

Temps de lecture
~ 4 minutes

Alors que certains comme Goldwell (nouvelle marque britannique distribuée en salons) proposent la sublimation naturelle des cheveux blancs, d’autres cherchent coûte que coûte à les camoufler. Mais sans excès artificiel. On pourrait presque appeler cela la coloration nude … Car le problème numéro un des cheveux blancs dits matures (en gros, à partir de 50 ans) avec la coloration est l’effet casque et le manque de nuances. Le résultat se voit. La coloration, trop uniforme, manque de transparence. La seule solution pour apporter du contraste est alors le balayage. Mais toutes les femmes n’y ont pas accès, son coût chez le coiffeur demeurant élevé. C’est pourquoi la plupart d'entre elles abandonnent la coloration avec le temps. Une cible que les marques de coloration à domicile n’allaient pas laisser s’échapper comme ça… D’autant que les vertus anti-âge d’une belle couleur de cheveux sont réelles.

Une coloration flatteuse qui adoucit les traits

Premier à dégainer, L’Oréal Paris propose depuis ce début d’année Excellence Age Perfect (12,10 €, huit nuances), une coloration crème multi-tons, spécialement formulée pour les cheveux matures et très blancs, qui promet "une couleur lumineuse comme méchée, une repousse discrète et des teintes (claires et chaudes, pour atténuer cernes et rides) flatteuses pour le teint". La marque vise clairement les plus de 65 ans (Jane Fonda est l’égérie de cette nouvelle gamme), la moitié d’entre elles renonçant à la coloration, jugée trop contraignante (les racines blanches reviennent de plus en plus vite) et fragilisante. Elles sont surtout déçues par le résultat couleur, trop chargé pour leurs cheveux fins. Car, si les premiers cheveux blancs sont bien épais et rigides, les cheveux matures et très blancs sont, eux, affinés et plus fragiles, moins résistants et plus ternes. Autant de caractéristiques à prendre en compte lors de la formulation d’un produit dédié aux plus de 65 ans.
" La coloration d’oxydation est basée sur deux types de colorants : les colorants de couverture (base couvrante de la formule) et les colorants à reflets (base translucide). Ici, l’architecture formulatoire a été revue : les colorants de couverture ont été diminués, pour laisser plus de place aux colorants à reflets. Le fond naturel du cheveu est mieux pris en compte, la couleur est apportée plus en transparence, n’étouffant pas la couleur du cheveu mature. Cela permet de fondre les cheveux blancs dans la chevelure et de minorer l’effet racine à la repousse ", explique Élisabeth Bouhadana, directrice de la Communication Scientifique L’Oréal Paris.

Un autre "coup de jeune"

En mars, c’est au tour de Schwarzkopf de lancer sa coloration anti-âge à la kératine (Kératine Color, Coloration Permanente Soin, 9,90 €, 18 nuances, du blond le plus clair au noir intense). Dotée de pigments flatteurs de teint, elle sublime la carnation. Là encore, des couleurs aux reflets naturels, plus douces et moins chargées en colorants "plombants", pour ne pas marquer les traits du visage. Avec des étapes soin très poussées : sérum de pré-coloration pour combler en kératine la fibre endommagée par les colorations précédentes, puis masque (toujours à la kératine) pour lisser et faire rayonner la couleur plus longtemps.

Enfin, toujours en grandes surfaces, les Rayonnantes d’Eugène Color (8,50 €, dix nuances) sont les dernières colorations permanentes à domicile destinées aux cinquantenaires à rentrer en scène. La marque nous indique que ces dernières représentent près de 60 % des consommatrices de coloration. Cette coloration "Très Haute Couvrance" réserve aussi une belle place au soin (complexe Kéragénique et minéraux). Le dilemme étant toujours d’offrir une couverture totale des cheveux blancs, tout en fortifiant des cheveux qui se dévitalisent au fil du temps. Un pari qui semble… un peu tiré par les cheveux ! Car si les colorations capillaires deviennent de plus en plus "cosmétiques", le marketing les vantant presque comme du maquillage pour cheveu, elles n’en demeurent pas moins des produits très chimiques et pas anodins, pouvant "provoquer des réactions allergiques sévères" (mention obligatoire sur les packs depuis 2011 dès que la formule contient certains ingrédients de coloration listés par la réglementation).

Ariane Le Febvre

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2015- 2021  CosmeticOBS

Zoom NouveautésAutres articles

392résultats