CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
28 juin 2018Zoom Nouveautés

Les innovations solaires de l’été

???

Les solaires sensation “peau nue” sont les stars en 2018. De plus en plus impalpables, légers et transparents, et tout aussi protecteurs, ils se font aussitôt oublier et devraient donner envie d’être réappliqués régulièrement. La texture eau est à ce titre vraiment séduisante ! Autre innovation : les crèmes solaires qui n’irritent plus les yeux.

Les eaux de protection solaire sont une des grandes innovations solaires de l’été. Après les huiles, les brumes, les crèmes, les gels et les laits, c’est la texture qui manquait dans la protection solaire.

La texture eau se distingue

Et c’est une vraie prouesse formulatoire ! Résultat : la plus imperceptible des galéniques se conjugue à la haute protection solaire (SPF 30 pour cet été et sans doute SPF 50 en 2019). La sensation est celle d’une peau presque nue au soleil mais parfaitement protégée (ces eaux présentent le même niveau de protection solaire qu’une crème classique). Les hommes aussi vont adorer ! Plus de corps gras qui se collent aux poils !
Pour l’instant, on ne les trouve que chez Garnier Ambre Solaire (Eau Protectrice spray solaire transparent anti-UV SPF 20 ou 30, 150 ml, 12,50 € chacune) et Vichy (L’Eau de Protection Solaire SPF 30 “Hydratante” avec de l’acide hyaluronique ou L’Eau de Protection Solaire SPF 30 “Hâle sublimé”, avec du béta-carotène, 200 ml, 20,50 € chaque).
Selon Garnier Ambre Solaire, “61 % des femmes trouvent leur protection solaire grasse et collante. Cette sensation, intensifiée par la chaleur, rend l’application désagréable. Résultat : on ne la renouvelle pas aussi souvent qu’il faudrait”. Ces solaires aussi légers et rafraîchissants que de l’eau, agréables à appliquer et à réappliquer, devraient réconcilier tout le monde. Leurs formules biphasées (50 % de phase aqueuse et 50 % de phase grasse) forment un film parfaitement homogène. Elles demandent juste à être agitées avant l’application pour mélanger les deux phases.

“La difficulté était de permettre à la phase huileuse et à la phase aqueuse de se mélanger uniformément pour une couvrance optimale de la peau. C’est là que réside le défi formulatoire. La texture biphasée a été développée en partenariat avec les experts scientifiques de L’Oréal au Japon, pionniers en matière de textures légères (du fait que les habitants sont exposés à la chaleur et à l’humidité quasiment toute l’année). L’applicateur a parallèlement été développé pour diffuser un million de microgouttelettes en une pulvérisation, soit dix fois plus qu’un spray classique, ce qui intensifie la sensation de fraîcheur. Chaque gouttelette crée une micro-explosion de fraîcheur lorsqu’elle libère l’eau qu’elle contient. La protection solaire devient vraiment agréable et la peau est hydratée, fraîche et soyeuse”, déclare Khaled Boulemdarat, expert soin de la peau L’Oréal Recherche et Innovation.

Autres protections solaires impalpables chez Avène (Brume Satinée SPF 30, 150 ml, 20,90 €), Biotherm (Brume solaire hydratante SPF 50, brume visage ultra fraîche, 75 ml, 28 €), Esthederm (Adaptasun Brume Soyeuse Protectrice Corps, Soleil Modéré, 150 ml, 47 €) et Lovéa (Brume sèche invisible SPF 30, 200 ml, 9,99 € ou SPF 50, 200 ml, 10,99 €).

Ne plus pleurer des rivières…

La zone du contour des yeux, particulièrement exposée aux UV, est souvent volontairement “oubliée” par les utilisateurs de crème solaire. En cause, la crainte que les produits appliqués sur les paupières ne migrent vers les yeux, provoquant inconfort ou éventuelles irritations. Or, il est crucial de protéger cette zone (5 à 10 % des cancers de la peau se développeraient sur les paupières, selon La Roche-Posay). On ne porte pas toujours des lunettes de soleil, notamment quand on nage… 
Pour toutes ces raisons, La Roche-Posay a mis au point un nouveau soin à la formule minimaliste (12 ingrédients de moins que dans la formule précédente de crème visage), très haute tolérance, qui ne pique pas les yeux : Anthelios Ultra Crème SPF 50+ Innovation Yeux Sensibles (50 ml, 14,90 €). Il ne fait pas pleurer grâce à une nouvelle architecture de formule : la texture forme à la surface de l’épiderme un maillage “effet seconde peau” qui ne migre pas dans les yeux, évitant ainsi picotements et irritations.

Ariane Le Febvre

Tous les articles (239)