jeudi 16 juillet 2015Zoom Nouveautés

L’huile de karanja, le filtre UV naturel

© L'Observatoire des Cosmétiques

C’est l'ingrédient cosmétique des solaires 2015 ! Cette huile naturellement antioxydante présente la particularité d’absorber une partie des rayons UV. C’est un des rares végétaux qui vient en renfort des filtres de synthèse ou des écrans minéraux. Elle permet ainsi de diminuer leur quantité. Tout le monde y gagne ! Avec elle, les solaires bio deviennent invisibles et les conventionnels, moins sensibilisants. Elle est à l’honneur cet été dans les meilleures gammes solaires.

Temps de lecture
~ 5 minutes

On l’avait déjà repérée l’été dernier dans la très innovante gamme solaire Algosun d’Algotherm aux formules "O cean respect" , non nuisibles pour le milieu marin et le corail (cette gamme a d’ailleurs été parrainée par l’émission de télévision Thalassa). Associée à des écrans minéraux (dioxyde de titane) et à un extrait d’algue porphyra umbilicalis anti UVA, l’huile de karanja " aide naturellement la peau à se protéger contre les coups de soleil et contre le photo-vieillissement lié à l’oxydation des lipides et à la dégradation de l’ADN ", dit la marque. On peut ainsi la trouver dans l’Huile Solaire Age Protect SPF 20 Corps et Cheveux (100 ml, 25 €) ou dans la Crème Solaire Age Protect SPF 50+ Visage (50 ml, 30,50 €).
Elle figure aussi en bonne place dans la ligne solaire d’Esthederm. La marque l’utilise déjà depuis quelques années, notamment dans ses produits destinés aux peaux sensibles (Crème visage Intolérances solaires soin haute protection, 50 ml, 49 € ; Crème solaire anti-rides Into Repair soin haute protection, 50 ml, 67 € ; Adaptasun Peau Sensible soin bronzant crème visage, 50 ml, 47 € ; Adaptasun Peau Sensible soin bronzant lait corps, 250 ml, 51 €…). Selon la marque, " ses propriétés anti-oxydantes font merveille dans un soin solaire, mais l’huile de karanja, du fait qu’elle absorbe les UVB, comme le fait un filtre de synthèse, est une alternative naturelle aux filtres organiques. Nous l’utilisons pour en diminuer la quantité, ce qui est particulièrement intéressant pour les peaux sensibles ".

L’huile aux trésors

Extraite par pression à froid des graines de l’arbre de pongolote (d’où le nom de l’un de ses principes actifs : le pongamol), l’huile de karanja (INCI : Pongamia glabra seed oil ou Pongamol , sa fraction active) est traditionnellement utilisée depuis la nuit des temps dans la médecine ayurvédique. L’arbre de pongolote croît surtout en Inde, mais aussi en Asie du Sud-Est, en Australie et aux USA. Cet arbrisseau extrêmement résistant est capable de pousser en milieu salin ou de se développer dans des conditions extrêmes de sècheresse. Il doit sa résistance à sa richesse en flavonoïdes et notamment en pongamol et karanjine. Ce sont ces derniers qui font de l’huile de karanja un protecteur solaire naturel.
Elle augmente la photo-protection et élargit le spectre anti-UV des produits solaires, particulièrement dans les UVB. Ses propriétés photoprotectrices ont été évaluées et prouvées par le Laboratoire Hélioscience (spécialisé dans l’évaluation de la protection solaire). Un SPF d’environ 20 a été mesuré in vivo pour l’huile pure. Exceptionnellement active, elle possède également des propriétés anti-âge, apaisantes et antimicrobiennes. Si elle est émolliente comme toutes les huiles, son toucher assez riche est plus nourrissant. On peut l’utiliser sur tous les types de peaux (des peaux matures aux peaux à problèmes), ainsi que sur les cheveux. Elle les nourrit et protège la couleur en filtrant une partie des UV.
Aroma-Zone la propose pure et de qualité biologique (Huile de Karanja bio, 10 ml, 1,50 € ou 100 ml, 9,90 €).

Des solaires conventionnels mieux tolérés

On la retrouve dans les deux nouvelles crèmes solaires visage de la gamme Soleil Plaisir de Darphin à l’exquis parfum de fleurs blanches (Soin Solaire Anti-âge SPF 30 ou 50, 50 ml, 29,90 €). Accompagnée d’acide hyaluronique et d’huiles d’avocat et noix de coco, ainsi que de vitamine E, elle préserve la jeunesse de la peau.
Elle figure également dans les premiers soins solaires de Biologique Recherche (Protection UV visage SPF 25, 50 ml, 91 €). Ces derniers sont formulés autour du "Triple Shield Complex©", une combinaison de filtres minéraux (dioxyde de titane, oxyde de zinc) et végétaux (huile de karanja, phytostérols d’origine végétale, ester protecteur issu du riz) 100 % naturelle et sans nanoparticules, qui protège l’épiderme des UVA et des UVB, mais également des rayons infrarouges, tout en étant photostable et résistante à l’eau.

Des solaires bio enfin cosmétiques !

Grâce à l’huile de karanja, ils ne sont plus blanchissants et se distinguent par leur fini transparent, gage d’une application aussi agréable que rapide. C’est le cas des solaires Acorelle, marque certifiée Cosmébio, avec sa gamme solaire (Nature Sun), entièrement formulée avec de l’huile de karanja (c’est le premier ingrédient de la liste des ingrédients INCI, elle y figure donc en pourcentage élevé), des écrans minéraux (dioxyde de titane) et un puissant actif antioxydant breveté. Sans nanoparticules ni oxyde de zinc, délicieusement parfumée de la senteur d’été signature de la gamme (fleurs d’amandier, frangipanier, ylang-ylang et vanille), elle offre une haute protection efficace et naturelle, mais également un plus grand respect de l’environnement et des océans (Gel Solaire Visage Haute Protection SPF 30 Acorelle, 30 ml, 24 € ; Huile Solaire Haute Protection SPF 30 Acorelle, 75 ml, 28,50 €). Et on est  prêts à parier que l’huile de karanja fera des émules et que de nombreux solaires fleuriront à l’été 2016 avec cet ingrédient vraiment très intéressant…

Ariane Le Febvre

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2015- 2021  CosmeticOBS

Zoom NouveautésAutres articles

391résultats