mercredi 4 mars 2020Commission européenne

Butylparaben, Resorcinol : proposition d'identification en SVHC

Butylparaben, Resorcinol : proposition d'identification en SVHC

L’ECHA (Agence européenne des produits chimiques) vient d’ouvrir une consultation sur l’identification en SVHC (susbtances extrêmement préoccupantes) de cinq substances. Parmi elles, deux peuvent être utilisées en cosmétique : le Butylparaben et le Resorcinol. La consultation est ouverte jusqu’au 17 avril 2020.

Temps de lecture
~ 4 minutes

Les substances qui peuvent avoir des effets graves et souvent irréversibles sur la santé humaine et l’environnement peuvent être identifiées comme substances extrêmement préoccupantes (SVHC), rappelle l’ECHA. Si une substance est identifiée en tant que SVHC, elle sera ajoutée à la liste des substances candidates pour une éventuelle inclusion dans la liste d’autorisation.
Les États membres, ou l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) à la demande de la Commission européenne, peuvent proposer l’identification d’une substance en tant que SVHC en préparant un dossier conformément aux exigences prévues à l’annexe XV du règlement REACH.
C’est dans ce cadre que l’Agence vient donc d’ouvrir une consultation publique sur les propositions (du Danemark et de la France) d’identification du Butylparaben et du Resorcinol en SVHC, dans les deux cas du fait de leurs propriétés de perturbateurs endocriniens.

Butylparaben

Le Butyl 4-hydroxybenzoate (INCI : Butylparaben / CAS : 94-26-8 / CE : 202-318-7) est actuellement listé dans l’Annexe V (liste des conservateurs autorisés) du Règlement Cosmétiques 1223/2009 aux entrées 12 et 12 bis.
Le Danemark propose d’identifier la substance comme une substance présentant un degré de préoccupation équivalent à celui des autres substances énumérées à l’Article 57 (Substances à …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Commission européenneAutres articles

177résultats