SPF : doit-il être quotidien ?

©Jupiterimages-Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques

Cela pourrait sembler une bonne idée. Et de fait, les SPF (facteurs de protection solaire) s'affichent maintenant, et de plus en plus souvent, dans les crèmes de jour ou le maquillage, dans les très tendances BB crèmes ou les produits capillaires, au nom de la protection antiradicalaire et anti-âge. Cette tendance, pourtant, inquiète les experts. Explications.

Temps de lecture
~ 3 minutes

On les connait déjà bien sûr dans les laits et crèmes solaires, avec une action revendiquée et très justifiée. Parfois aussi, mais plus discrètement, ils figurent dans les formules d'une série de produits comme des gels-douches ou soins pour le corps où ils jouent le rôle de stabilisateurs de couleur.

Les filtres anti-UV s'affichent maintenant, et de plus en plus souvent, dans les crèmes de soin pour le visage, le maquillage (fonds de teints, rouges à lèvres…) ou les soins pour cheveux. Ils sont un des arguments de vente des BB crèmes qui envahissent le marché. Ils sont censés nous protéger, à tous moments et en tous lieux, des atteintes (bien réelles, c'est vrai) des rayons UV du soleil.

La mode est venue des États-Unis où, pour parer aux effets néfastes des rayons solaires sur le processus de vieillissement de la peau, le mot d'ordre est devenu : "Jamais dehors sans son filtre". Ce qui s'est traduit en quelque sorte par : "Cosmétique, donne-nous notre SPF quotidien…".
Mais… est-ce vraiment une bonne idée ?

Une mode à risques

C'est que nombre de ces substances ne sont pas anodines.
Certains filtres d'origine synthétique s'avèrent ainsi très sensibilisants, favorisant le déclenchement de …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Conseiller les consommateursAutres articles

21résultats