Vergetures : les nouvelles voies d’action cosmétique

©Thinkstock

Elles concernent plus d'une femme sur deux et constituent le problème de peau qui inquiète le plus les femmes enceintes : disgracieuses et souvent irréversibles quand elles sont installées (sur l'abdomen, les seins, les cuisses, les hanches…), les vergetures ne sont pourtant pas une fatalité. Aujourd'hui, on connaît mieux les processus qui amènent à leur formation, ce qui permet de les prévenir plus efficacement.

Temps de lecture
~ 6 minutes

Selon une enquête réalisée par l'institut IFOP en 2014*, l'une des principales préoccupations des femmes enceintes est, pour 60 % d'entre elles, de prévenir les problèmes de peau liés au changement de leur corps, et notamment pour ne pas garder de traces ou de marques de la grossesse (58 %).
Parmi celles-ci, les vergetures préoccupent 71 % des femmes, et 36 % déclarent y avoir été confrontées à l'occasion de leur grossesse. Et elles inquiètent d'autant plus qu'une fois installées, elles sont quasi impossibles à faire totalement disparaître.

Comment elles naissent

Petit rappel anatomique avec la dermatologue Clarence de Belilowsky, qui souligne l'importance du derme dans la formation des vergetures. C'est dans cette couche de la peau en effet que se trouvent ses fibres de soutien, notamment le collagène et l'élastine qui assurent son élasticité et sa résistance aux étirements, et qui sont synthétisés par les fibroblastes, cellules du tissu conjonctif. Les fibroblastes qui sont aussi à l’origine de la fibronectine, une glycoprotéine qui joue un rôle clé dans l’adhésion des cellules à la matrice extracellulaire.
Or durant la grossesse, ces fibroblastes subissent plusieurs types de stress, qui perturbent leur fonctionnement.

Afflux d’hormones
On sait que la grossesse est une …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Conseiller les consommateursAutres articles

85résultats