lundi 26 avril 2021CSSC

Or, Platine : Opinions préliminaires du CSSC sur 7 ingrédients nanos

undefined

Suite au mandat donné par la Commission européenne au CSSC en novembre 2019, dans le cadre de l’évaluation des ingrédients répertoriés en tant que nanomatériaux, le Comité Scientifique vient de publier ses Opinions préliminaires sur la sécurité de sept ingrédients dérivés de l’or et du platine. Elles ont été adoptées lors de la réunion plénière du CSSC des 30-31 mars 2021 et sont ouvertes aux commentaires jusqu’au 14 juin 2021.

Temps de lecture
~ 5 minutes

Gold [nano], Colloidal gold [nano], Gold thioethylamino hyaluronic acid [nano] et Acetyl heptapeptide-9, Colloidal gold [nano]

Background

Les services de la Commission ont reçu, au titre de l’Article 16 du Règlement Cosmétiques via le portail de notification des produits cosmétiques (CPNP) :
• 236 notifications pour des produits cosmétiques contenant du Gold (68 notifications) et du Colloidal gold (168 notifications) sous forme nano ;
• 11 notifications pour des produits cosmétiques contenant du Gold thioethylamino hyaluronic acid sous forme nano ;
• 18 nnotifications pour des produits cosmétiques contenant de l’Acetyl heptapeptide-9, Colloidal gold sous forme nano.
La Commission s’inquiète à propos de l’utilisation des Gold - Colloidal gold, Gold thioethylamino hyaluronic acid et Acetyl heptapeptide-9, Colloidal gold sous forme nano du fait du potentiel des nanoparticules à être absorbées par voie cutanée ou via les muqueuses et à pénétrer dans les cellules.

Pour le background complet, voir l’article
Nanos (Or, Platine) : Demandes d’Opinions au CSSC, CosmeticOBS, 25 novembre 2019

Opinion

1. Au vu de ce qui précède et en tenant compte des données scientifiques fournies, le CSSC considère-t-il que les nanomatériaux Gold et Colloidal gold, Gold thioethylamino hyaluronic acid et Acetyl heptapeptide-9 colloidal gold sont sûrs lorsqu’ils sont utilisés dans des produits cosmétiques sans rinçage, aux concentrations maximales et spécifications indiquées, compte tenu des conditions d’exposition raisonnablement prévisibles ?

Le CSSC a examiné toutes les informations fournies par les notifiants et estime qu’il n’est pas possible de procéder à une évaluation de la sécurité des nanomatériaux (or, or colloïdal et or modifié en surface) en raison du caractère limité ou de l’absence d’informations essentielles. La plupart des informations fournies sur la toxicité concernent l’or en tant que tel, et il n’est pas possible de déterminer la pertinence des données pour les formes nanos de l’un des matériaux faisant l’objet de la présente évaluation en raison de l’absence de rapports d’étude complets.
Des données et des informations détaillées doivent être fournies sur la caractérisation physicochimique et l’évaluation toxicologique, ainsi que sur les résultats des expérimentations pour permettre une évaluation de la sécurité des nanomatériaux.
En ce qui concerne l’or modifié en surface, toutes les notifications relatives à l’Acetyl heptapeptide-9 colloidal gold (nano) ont été retirées par les notifiants et, par conséquent, seul le Gold thioethylamino hyaluronic acid a été pris en compte dans cette Opinion.

2. Le CSSC a-t-il d’autres préoccupations scientifiques concernant l’utilisation des matériaux A (Gold et Colloidal gold), B (Gold thioethylamino hyaluronic acid) et C (Acetyl heptapeptide-9 Colloidal gold) sous forme nano dans les produits cosmétiques ?

Les informations obtenues dans la littérature scientifique suggèrent une possible absorption systémique des nanoparticules d’or qui peut conduire à une accumulation dans certains organes, notamment le foie et la rate. De plus, les données disponibles dans la littérature indiquent des effets mutagènes/génotoxiques potentiels des nanomatériaux d’or. Ces indications constituent une alerte qui justifie une évaluation plus approfondie de la sécurité des nanomatériaux d’or lorsqu’ils sont utilisés en tant qu’ingrédients cosmétiques. En l’absence de données suffisantes pour permettre une évaluation de la sécurité, le CSSC a examiné ces aspects et a conclu qu’il y a lieu de craindre que l’utilisation de matériaux d’or (nano), d’or colloïdal (nano) et d’or modifié en surface (nano) dans les produits cosmétiques puisse présenter un risque pour le consommateur. Les préoccupations du CSSC concernant la sécurité des consommateurs à cet égard sont détaillées à l’Annexe II de cette opinion. Le CSSC se tient prêt à évaluer toute preuve fournie en faveur d’une utilisation sûre de ces matériaux dans les produits cosmétiques.

Platinum [nano], Colloidal platinum [nano] et Acetyl tetrapeptide-17 Colloidal platinum [nano]

Background

Les services de la Commission ont reçu, au titre de l’Article 16 du Règlement Cosmétiques via le portail de notification des produits cosmétiques (CPNP) :
• 18 notifications pour des produits cosmétiques contenant du Platinum (10 notifications) et du Colloidal platinum (8 notifications) sous forme nano ;
• 13 notifications pour des produits cosmétiques contenant de l’Acetyl tetrapeptide-17 colloidal platinum sous forme nano.
La Commission s’inquiète à propos de l’utilisation des Platinum - Colloidal platinum et Acetyl tetrapeptide-17 Colloidal platinumin sous forme nano du fait du potentiel des nanoparticules à être absorbées par voie cutanée ou via les muqueuses et à pénétrer dans les cellules.

Opinion

1. Au vu de ce qui précède et en tenant compte des données scientifiques fournies, le CSSC considère-t-il que les nanomatériaux A (Platinum et Colloidal platinum) et B (Acetyl tetrapeptide-17 (et) Colloidal platinum) sont sûrs lorsqu’ils sont utilisés dans des produits cosmétiques sans rinçage, aux concentrations maximales et spécifications indiquées, compte tenu des conditions d’exposition raisonnablement prévisibles ?

Après avoir examiné toutes les informations fournies par les notifiants, ainsi que celles obtenues d’autres sources, le CSSC est d’avis qu’il n’est pas possible d’effectuer une évaluation de la sécurité d’aucun des nanomatériaux de platine notifiés en raison d’informations essentielles limitées ou manquantes.
La quantité limitée de données fournies par les notifiants ne correspond pas non plus aux exigences et aux normes de données indiquées dans le guide du CSSC (SCCS 1611/19) et le mémorandum du CSSC (SCCS/1524/13).
Pour permettre l’évaluation de la sécurité par le CSSC, les notifiants doivent fournir les informations nécessaires, dont un résumé est fourni dans l’Annexe I de cette Opinion.

2. Le CSSC a-t-il d’autres préoccupations scientifiques concernant l’utilisation des matériaux A et B sous forme nano dans les produits cosmétiques ?

En l’absence de données suffisantes pour permettre une évaluation de la sécurité, le CSSC a examiné les différents aspects des nanomatériaux de platine qui pourraient susciter des inquiétudes pour la sécurité des consommateurs.
Comme détaillé dans l’Annexe II de cette Opinion, le CSSC a conclu qu’il y a lieu de craindre que l’utilisation de Platinum, Colloidal platinum et Acetyl Tetrapeptide-17 Colloidal Platinum (nano) dans les produits cosmétiques puisse présenter un risque pour le consommateur. Le CSSC se tient prêt à évaluer toute preuve fournie pour soutenir une utilisation sûre de ces matériaux dans les produits cosmétiques.

LW
© 2021  CosmeticOBS

CSSCAutres articles

229résultats