CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
24 juillet 2019Ils font les cosmétiques

Guérande Cosmetics : beauté sur fond iodé Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Guérande Cosmetics : beauté sur fond iodé

Si la presqu’ïle de Guérande est réputée pour son sel, elle l’est un peu moins pour ses cosmétiques. Pourtant, depuis trois ans, une jeune marque y exploite les actifs issus des marais salants pour concevoir des produits de beauté naturels et bio. Entre une production locale et une démarche d’upcycling, Guérande Cosmetics est dans l’air du temps.

Temps de lecture : ~ 4 minutes

Sans grande surprise, l’histoire commence à Guérande. Ce qui est un peu plus étonnant est que le point de départ de cette aventure cosmétique vient des récoltants de sel eux-mêmes.

"Tout est parti de la Coopérative des Salines de Guérande, il y a quelques années. Le monde de la cosmétique s’intéressait déjà aux ressources marines.. Conscients de cela, Ils se sont dit qu’ils avaient peut être face à eux de véritables trésors inexploités. La Coopérative a donc fait étudier par une biologiste océanographe ces ressources naturelles, afin d’identifier, analyser et sélectionner les ingrédients à valoriser dans les formules cosmétiques de la gamme, explique Sandrine Le Carpentier, responsable marketing et communication de la marque.

Des actifs made in Guérande

L’intuition des paludiers s’est avérée être bonne puisque leurs marais salants regorgent de co-produits, jusqu’alors non valorisés.
“Les bassins de récolte de sel sont entourés de richesses naturelles spécifiques au milieu, du fait de sa très forte salinité. On y trouve ainsi des plantes, telle la salicorne par exemple, ou des algues halophytes. Mais notre actif phare reste incontestablement les Eaux-Mères”, explique Sandrine Le Carpentier. “Ce sont les eaux résiduelles des derniers bassins d’évaporation des salines, qui sont présentes après la récolte du sel. Elles sont récoltées en fin de saison, en août ou septembre selon les années. Ces ‘eaux vivantes’ riches en ions actifs, ont une richesse unique de 70 minéraux et oligoéléments essentiels à la vitalité cellulaire (magnésium, calcium, potassium…). Elles ont une concentration exceptionnelle en minéraux, huit fois supérieure à l’eau de mer. Elles apportent aux cosmétiques Guérande un profil isotonique pour une parfaite affinité avec la peau”.
La responsable communication confie que les recherches en cours n’ont pas encore révélé l’ensemble du potentiel de ces ressources. Le Laboratoire Science et Nature qui détient la marque pilote ce développement.

Un cercle vertueux

Alors qu’on entend partout que les acteurs de l’industrie cosmétique doivent impérativement s’inscrire dans une économie plus circulaire, et se pencher sérieusement sur les questions environnementales, Guérande Cosmetics n’a pas eu besoin qu’on le lui dise. La “Green touch” est là depuis la naissance de la marque.

La filière créée à Guérande pour les récoltes des ressources s’est mise en place selon un cahier des charges bien précis. “L’exercice délicat reste que le public ne perçoive pas uniquement les produits Guérande comme des cosmétiques au sel de Guérande”, sourit Sandrine Le Carpentier. “En effet l’idée lors de la création de la gamme et pour les nouveaux produits reste de valoriser les co-produits des Marais salants, et par là-même de promouvoir le patrimoine naturel régional et le savoir-faire des paludiers”.

Jeune marque deviendra grande !

Dès son lancement, Guérande Cosmetics a profité de la notoriété ancestrale de la ville.
Guérande Cosmetics s’appuie donc sur la Coopérative les Salines de Guérande pour les récoltes de matières, mais détient son expertise cosmétique grâce au Laboratoire Science et Nature, qui formule, fabrique et commercialise la gamme Guérande.

Toujours dans cette logique raisonnée, Guérande Cosmetics continue d’étoffer sa gamme de produits “pour combler les attentes du marché et non pas pour occuper plus de place sur les linéaires. Nous faisons en sorte d’écouter les besoins de nos consommateurs afin d’y répondre le plus justement possible”, conclut Sandrine Le Carpentier. La marque bretonne a tout compris !

IB

Tous les articles (70)