CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
4 juin 2019L'actualité des cosmétiques

Biche, oh ma biche ! Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Cils

Depuis toujours, les longs cils façon regard de poupée séduisent les consommatrices. Plutôt que de s’appliquer tous les jours, consciencieusement, du mascara, des solutions plus “permanentes” existent comme le rehaussement de cils. La promesse ? Des cils recourbés, sans avoir à les maquiller. CosmeticOBS a testé cette prestation (le Misenlift) chez Misencil.

Temps de lecture : ~ 5 minutes

Contrairement aux extensions, il ne s’agit pas d’ajouter des cils pour maximiser le volume, mais plutôt de les recourber “naturellement”.

Le déroulement

Une fois arrivée chez Misencil, la praticienne procède à un examen des cils. “C’est une étape importante. Chaque cliente est différente. Il faut regarder la densité, la longueur et la courbure des cils afin d’adapter la prestation”, indique Alexia Ausseré, technicienne Misencil.
Seul impératif pour la cliente : fermer les yeux. Après avoir nettoyé les cils avec un shampooing, la professionnelle sépare ceux du haut et du bas afin de ne se concentrer que sur ceux de la partie supérieure. En fonction des attentes de la cliente, elle appose ensuite un petit coussin en silicone, de la courbure souhaitée, sur la paupière et y plaque les cils.
“Une lotion permanente puis une seconde fixante et enfin une dernière nourrissante sont appliquées. Le temps d’application de chacune est déterminée par une charte précise définie par Misencil”, explique Alexia Ausseré. La durée de la prestation peut varier entre 45 minutes et une heure (le temps de pause de chaque solution est d’environ 15 minutes chacune).
La pratique du Misenlift est totalement indolore. Les produits utilisés ne piquent pas, rien ne rentre dans l’œil. Le rehaussement de cils coûte 75 €, 90 € si l’on opte en plus pour une teinture.

Certes, le prix n’est pas à la portée de toutes les bourses, mais Alexia Ausseré précise que “la courbure des cils tient de six à huit semaines. Tout dépend du soin apporté par la cliente ensuite. Pour maximiser les résultats, il est préférable d’éviter les démaquillants et mascaras trop gras qui peuvent altérer l’efficacité des produits utilisés”.

Attention à ne pas se mouiller les yeux pendant 48h sous peine d’endommager le Misenlift ! Passé ce délai, la restriction est levée !

Quid de la sécurité ?

Recourber ses cils à l’aide d’un traitement chimique peut être un véritable gain de temps, mais est-ce sans danger ?
À ce sujet, Julien Benguigui, directeur général France de la marque, veut être clair, “la sécurité des clientes et des praticiennes est notre priorité chez Misencil. Aujourd’hui, nous sommes la seule société spécialisée dans le regard à proposer un rehaussement de cils sans bromate de sodium. Ce produit, utilisé comme agent fixateur pour les cils, va prochainement être interdit au Canada du fait de son potentiel cancérigène. Notre entreprise est née dans ce pays, c’était une évidence pour nous d’être en conformité avec sa réglementation, même si elle est différente en Europe. Nous sommes donc fiers de proposer à nos clientes une prestation sans ingrédients controversés et sans odeur désagréable”.

En ce qui concerne la formation des techniciennes, Misencil ne laisse rien au hasard non plus.
“Elles sont toutes formées à nos protocoles dans notre centre de formation. Elles y apprennent la théorie et la pratique des différentes prestations que nous proposons. Beaucoup d’esthéticiennes indépendantes, agréées Misencil, viennent apprendre chez nous. Bien entendu, une assistance est mise en place en cas de question. Nous avons également élaboré un système de formation e-learning sur Internet afin qu’elles puissent revoir les gestes et réviser à tout moment. Nous mettons un point d’honneur à ce que les professionnelles que nous formons soient accompagnées par nos équipes. Elles sont notre force. Aujourd’hui, nous ne comptons pas moins de 5000 dépositaires dans toute la France et nous recevons une centaine de nouvelles esthéticiennes par mois”, détaille Julien Benguigui.

Le bromate de sodium a été écarté et a laissé la place à un autre agent fixateur sur lequel la marque garde toute discrétion…
Mais ce nouvel ingrédient ne compromet en rien l’efficacité : les cils sont réellement galbés, recourbés sans avoir à être maquillés, ils gardent leur texture naturelle et n’ont pas l’air d’être figés. L’effet mascara, les paquets en moins !

JS

Tous les articles (714)