CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
23 mai 2016L'ingrédient du mois

Les ingrédients anti-pollution (2/2) Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

© L'Observatoire des Cosmétiques

Pour lutter contre les méfaits de la pollution environnante sur la peau, la cosmétique est en pleine recherche de nouveaux actifs. L'édition parisienne du salon In-Cosmetics a été l'occasion pour les fournisseurs d'ingrédients d'en présenter de plusieurs types. Aux côtés des boucliers, basés principalement sur une protection physique, les solutions de prévention et de réparation des dommages cutanés sont très étudiées.

Temps de lecture : ~ 8 minutes

Suite de l'article Les ingrédients anti-pollution (1/2) où sont présentés les ingrédients "boucliers" qui protègent physiquement la peau en évitant l'adhésion des particules fines.

Radicaux libres et oxydation, inflammation, stimulation de la mélanine et taches brunes, rougeurs, dégradation des fibres de collagène… la peau souffre de la pollution, tout comme les cheveux sur lesquels elle se traduit par une altération de la kératine, du volume et de la couleur qui peuvent être associés à l'apparition de pellicules ou des chutes plus importantes.
Au salon In-Cosmetics de Paris, chaque problème semblait avoir sa (ou ses) solutions. En voici quelques-unes, parmi les plus intéressantes ou représentatives de la tendance.

Keracyn™ de Provital Group (pour les cheveux)

C'est un extrait d'artichaut, dérivé des feuilles et titré en acides hydroxycinnamiques, polyphénols aux propriétés antioxydantes.
Les différents tests effectués par Provital Group ont mis en évidence l’effet protecteur et réparateur de Keracyn™ face aux radicaux libres : il protège de leur formation à 62 % et neutralise 90 % de ceux générés après une irradiation UV. Il préserve également le capital protéique et lipidique du cheveu, améliore la cohésion des cuticules et apporte de la brillance, offrant ainsi une protection globale contre tous les dommages oxydatifs.
À des doses allant de 0,5 à 5 %, il trouve des applications dans les soins capillaires quotidiens et les produits coiffants, sans oublier les gammes solaires pour les cheveux.
Son INCI : Aqua, Propanediol, Glycerin, Cynara scolymus leaf extract, Sodium benzoate, Gluconolactone, Calcium gluconate.

Pronalen Bio-Protect de Provital Group (pour la peau)

Les actifs sont ici :
• un extrait de ginseng, dont les ginsénosides augmentent la synthèse des enzymes antioxydantes et piègent les radicaux libres pour un effet protecteur,
• l’Inositol hexaphosphate, tiré des graines du blé et de l'orge, dont l'acide phytique agit en agent chélatant et en inhibiteur de la lipoperoxydation, pour inhiber la formation des radicaux hydroxyles et se complexer aux métaux lourds,
• des pectines de pomme et de pêche qui piègent les métaux lourds.
À la fois bouclier protecteur et préventif, Pronalen Bio-Protect prévient la lipoperoxydation induite par les métaux lourds, a un effet cytoprotecteur, booste l’énergie cellulaire malgré l’exposition aux gaz polluants, unifie le teint et restaure la luminosité de la peau. Il a aussi des effets réparateurs, réduisant de 27,4 % la surface des taches pigmentaires et leur intensité de façon visible, réduisant la composante jaune de la peau et les rougeurs cutanées ou la production de sébum (de 12,48 %). Le tout à un dosage optimisé de 3 %, et avec un INCI très "naturel" : Aqua, Propanediol, Pyrus malus juice, Prunus persica juice, Triticum vulgare seed extract, Hordeum vulgare seed extract, Panax ginseng root extract, Caprylyl glycol, Ethylhexylglycerin, Tetrasodium glutamate diacetate.

Mitokinyl®, de Silab

C'est extrait de levure (INCI : Yeast extract), mais qui régule deux voies biologiques majeures de réponse à un stress polluant : la synthèse des mitokines (prohibitines) est normalisée et le récepteur aryl-hydrocarbone est inactivé.
Résultats annoncés par Silab : en luttant contre les effets délétères de la pollution, Mitokinyl® :
• permet l’établissement d’une fonction barrière efficace (il restaure la différenciation épidermique et réduit la perte insensible en eau),
• améliore le teint de la peau (il réduit la synthèse de mélanine et optimise l’éclat et la chromaticité).
Préservant ainsi les peaux caucasiennes comme asiatiques des agressions urbaines, Mitokinyl® est recommandé dans tous les soins anti-pollution visage et corps, à des concentrations allant de 1 à 3 %.

RedSnow® et BioDTox™ de BioSpectrum

La tendance anti-pollution venant d'Asie, il était logique de trouver des acteurs spécialisés sur le créneau de cette région du monde, comme le coréen BioSpectrum , avec deux actifs complémentaires sur le même thème.
• RedSnow®, extrait de la fleur de Camellia japonica ("rose d'hiver" ou "Dongbeak" en Corée), est présenté comme ayant des effets antioxydants, anti-inflammatoires et promoteurs de la synthèse du collagène. Les résultats cliniques indiquent une augmentation de l'hydratation de 8 % en quatre semaines, une action anti-rides et une protection contre les agents polluants. À utiliser entre 1 et 10 % selon les types de formulations. INCI : Water, Propanediol, Camellia japonica flower extract.
• BioDTox™ est un complexe de trois extraits végétaux : bioflavonoïdes d'agrumes pour leur apport en vitamine P antioxydante, brocoli pour sa richesse en sulforaphane, activateur de la détoxification enzymatique, et aloé vera pour ses polyphénols anti-radicaux libres. Il protège des effets de la pollution, nettoie et détoxifie la peau, prévient les signes de l'âge… L'INCI indiqué par son fabricant : Propanediol, Aloe barbadensis leaf extract, Bioflavonoids, Brassica oleracea italica extract.

Invicity® de Algues & Mer

Destiné à prévenir ce qu' Algues & Mer appelle le Polluaging®, Invicity® est concentré en fucoïdanes de haut poids moléculaire, extraits de l'algue Ascophyllum nodosum. Il agit en deux temps :
• il protège de la pollution en renforçant la barrière cutanée et en diminuant l'activité des AhR , les récepteurs de la pollution dans la peau qui sont à la source de la réponse inflammatoire, de la mélanogenèse et du stress oxydatif ;
• il répare les méfaits causés par la pollution en diminuant tâches et rougeurs et en améliorant la morphologie de la peau.

SymUrban™ de Symrise AG

Il veut aller plus loin que les stratégies classiques de la lutte anti-pollution qui passent par des boucliers de polymère occlusifs ou des antioxydants, en ciblant les processus de dégradation du collagène, de modification de la mélanine et d'inflammation, directement liés à la pollution, qu'elle vienne des rejets industriels, des gaz d'échappement ou de la fumée de cigarette, pour booster les défenses des cellules.

Blumilight™ biofunctional de Ashland

Autre type de pollution ciblée ici : la lumière bleue émise par les écrans d'ordinateurs, de smartphones ou de télévisions et elle aussi source de radicaux libres. Complexe de peptides de coco et de polyphénols, Blimilight protège les récepteurs de la peau sensibles à la lumière bleue et combat les radicaux libres pour un épiderme plus tonique et moins ridé.

Et ce ne sont que quelques exemples de ce qui pouvait se voir tout au long des allées du salon.
Reste une question : cette tendance purement asiatique a-t-elle un réel avenir en Occident ? Selon Jean Krutmannlors, dermatologue et spécialiste en médecine environnementale, " En Europe, nos villes ne sont pas plus propres ni moins polluées qu'en Asie, la pollution est juste différente. Elle n'est pas aussi visible qu'en Chine, où elle est liée au charbon et à la sidérurgie. Nous sommes exposés aux particules fines, sans doute encore plus dangereuses que les grosses particules ". Alors, on parie que la réponse est oui.

© L'Observatoire des Cosmétiques

Tous les articles (88)