jeudi 23 juillet 2015Zoom Nouveautés

Parfums de plein été…

© L'Observatoire des Cosmétiques

A priori, ces deux mots semblent antinomiques, tant parfums et soleil sont synonymes de "liaisons dangereuses". Pour les amoureuses des senteurs, la saison estivale est souvent source de frustration ! Et pourtant, de nouvelles eaux parfumées, particulièrement délicieuses, permettent de ne pas renoncer à sentir bon en vacances ! Certaines eaux de plage ou eaux de soin peuvent être portées au soleil. Les eaux fraîches, elles, parmi lesquelles l’essence de mandarine se taille la part du lion, seront réservées au soir.

Temps de lecture
~ 6 minutes

À l’heure où la France prépare ses valises pour envahir les plages, les addict aux parfums hésitent sur les flacons à emporter.
Tous contiennent de l’alcool. Mais ce n’est pas lui qui pose problème, comme on le croit souvent. L’alcool s’évapore très vite. Naturellement, il n’est pas recommandé au soleil car il assèche la peau, mais après tout, de nombreux produits solaires contiennent aussi de l’alcool pour l’effet frais ou pour solubiliser les filtres anti-UV ! Faites un essai, traquez le mot Alcohol denat . dans la liste des ingrédients INCI, vous allez être surprise !
Le risque de taches au soleil (ce que l’on appelle la photosensibilisation, qui est tout simplement une augmentation de la sensibilité de la peau au soleil) est plutôt lié aux huiles essentielles (et à certaines de leurs molécules, bergaptène en tête) qui composent le concentré parfumé figurant dans chaque parfum. Le bergaptène est présent dans l’huile de bergamote, ainsi que dans d’autres huiles essentielles, d’agrumes notamment (famille des citrus). Mais il est strictement limité et encadré, non seulement dans les parfums, mais aussi dans tous les produits cosmétiques susceptibles d’être appliqués au soleil (crème de jour, lait pour le corps, déodorant…). Ces derniers font l’objet de tests de phototoxicité qui excluent, a priori, les risques sous les UV, et les parfumeurs nous assurent qu’aujourd’hui, le bergaptène est systématiquement évincé des huiles essentielles d’agrumes.
Il demeure quand même préférable, dans le cadre d’une exposition solaire, d’appliquer le principe de précaution et de renoncer dans la journée, entre autres, à votre Cologne préférée (elle contient toujours des huiles essentielles d’agrumes). Rien ne vous interdit en revanche de parfumer vos vêtements ou vos cheveux le matin et de retrouver votre sillage fétiche à la nuit tombée.

Les eaux de plage

Ce sont les seuls parfums qui peuvent être portés au soleil car ils ont été testés non photosensibilisants (un test in vivo , long et coûteux, que peu de marques réalisent, et qui est différent du test de phototoxicité effectué, lui, sur épiderme reconstruit).
Selon Maréva Brettes, chef de produit chez Acorelle (Laboratoire Odysud), " le test est réalisé par un laboratoire indépendant sur 50 volontaires qui appliquent durant trois semaines le parfum dans le pli du coude (patch test occlusif) et s’exposent 24h après sous des rayons UVA et UVB deux fois par semaine en laboratoire (au total six applications et six irradiations) . Après une phase de repos de dix jours, le dermatologue refait un test (application du parfum en patch test durant 24h et nouvelle irradiation aux UVA et aux UVB) et vérifie que le parfum n’a pas provoqué de réactions cutanées (si allergie il y a, les anticorps se développent dix jours après) ". Et c’est seulement à cette condition (absence de toute réaction cutanée) que la mention "non photosensibilisant" peut figurer sur l’étui.
À ce jour, nous avons recensé quatre marques (Acorelle, Lancaster, Clarins et Sothys) qui apposent cette mention sur leurs packs. Ne vous attendez pas bien sûr à une ténacité équivalente à celle d’un parfum classique ! Mais c’est une bonne alternative pour celles qui ne peuvent se passer de leur "sent bon" le matin, après la toilette.
L’Eau de Plage d’Acorelle (spray 100 ml, 16 €) est de plus certifiée Cosmébio. Son parfum estival, 100 % naturel (réalisé par la société Expressions Parfumées), s’ouvre sur des notes rafraîchissantes (armoise, pomme, menthe) et tonifiantes (eaux de fruits : orange, pamplemousse, citron) sans huiles essentielles. La fragrance s’arrondit avec des notes florales solaires (fleur d’oranger, ylang-ylang, jasmin) et gourmandes (amande amère). Le sillage, composé d’un accord baume et de vanille, lui donne de la présence. Enrichie en glycérine végétale hydratante, cette senteur est élaborée à partir d’un alcool de blé 100 % biologique.
L’eau de toilette Sole di Capri de Lancaster (100 ml, 63 €) associe fruits savoureux comme la figue et fleurs (tiaré, ylang-ylang, tubéreuse).
L’Eau légère Inspiration Art et Beauté de Sothys (2 flacons de 15 ml, 25 €), est composée autour d’un bouquet fleuri (tulipe jaune, genêt, freesia), réchauffé par des notes épicées de baies roses et des notes orientales vanillées.
Toujours non photosensibilisante, l’Eau Ensoleillante de Clarins (100 ml, 50,50 €), est une eau de soin qui mêle essences d’agrumes (mandarine, pamplemousse) à la sensualité solaire de l’ylang-ylang et de la fève tonka, ainsi qu’à des extraits végétaux pour adoucir la peau (melon d’eau, mimosa, tilleul, camomille…). Elle contient même des graines de griffonia, précurseurs de sérotonine, pour ses effets bénéfiques sur l’humeur !

Les eaux de soin

On aime bien ce compromis entre parfum léger et voile d’hydratation dont Clarins s’est fait le spécialiste. Le geste est frais et rapide (en plein été les corps gras sont souvent trop "pesants" sur la peau et font transpirer !) et les senteurs très agréables. Parmi les nouveautés, à porter le soir, l’Eau Parfumante d’Embryolisse (100 ml, 28 €), une senteur simple qui associe agrumes tonifiants et actifs hydratants (acide hyaluronique végétal, aloé vera) ou l’Eau de Soin Énergisante de Payot (100 ml, 35 €), une eau végétale aux extraits de bambou et thé vert, enrichie en oligo-éléments. Quant à l’Eau de Biotherm (100 ml, 46,90 €), elle reprend la fragrance énergisante du lait corporel (gingembre, agrumes, épices, accord de freesia).

Les eaux fraîches ou parfumées

Différentes des parfums allégés, ces fragrances ont été conçues pour l’été et les vacances. Elles sont également à réserver au soir, même si certaines ont été testées non phototoxiques, comme la délicieuse Eau parfumée Or des Sables d’Ixxi (30 ml, 19,90 €), composée de 95 % d’ingrédients d’origine naturelle. Boisée et solaire, elle évoque le monoï et la noix de coco, l’huile solaire et les pignons de pin ! Sans doute car elle est formulée avec de l’eau d’écorce de pin maritime des Landes.
L’Eau Fraîche Parfumée Virgin Mojito The Body Shop (300 ml, 15 €), aux effluves de menthe fraîche et citron vert, avec une faible teneur en parfum (1 %), est fidèle au célèbre cocktail !
Bronze Goddess eau fraîche d’Estée Lauder (100 ml, 63 €) rend hommage à la fleur de tiaré et au lait de coco, au bois de santal et à la vanille.

La mandarine, star de l’été

Pétillant et joyeux, l’agrume le moins acide de la parfumerie a le don de nous revitaliser. Sa bonne humeur contagieuse est particulièrement appréciable quand le mercure grimpe ! L’essence de mandarine apporte de l’éclat et une rondeur fruitée aux parfums, leur donne du fusant et de l’envolée, sans se départir de sa féminité !
On la retrouve dans la plupart des notes de tête des plus jolies fragrances de l’été (Ilha do Mel de Memo, Velvet Mimosa Bloom de Dolce & Gabbana, Infusion d’œillet de Prada, l’Ile au Thé d’Annick Goutal…). Quand ce n’est pas en soliflore, comme dans Mandarine de L’Artisan Parfumeur (eau de toilette 100 ml, 100 €), qui associe trois mandarines (verte, jaune et rouge) à des stades de maturité différents, ou Mandarine Glaciale d’Atelier Cologne (Cologne Absolue, 75 €).
Et ce n’est pas fini, car elle sera également présente dans les parfums de la rentrée (Abercrombie & Fitch, Fierce Cologne, eau de Cologne, 50 ml, 64 €, en septembre ; Noir pour femme de Tom Ford, eau de parfum, 50 ml, 96 €, à partir d’août).

Ariane Le Febvre

© L'Observatoire des Cosmétiques
© 2015- 2020  CosmeticOBS

Zoom NouveautésAutres articles

334résultats