lundi 8 octobre 2018Congrès

Quand Instagram dicte sa loi

Logo Instagram

Plus personne n’échappe à la déferlante des réseaux sociaux, pas même l’industrie. Non contents d’avoir modifié notre façon de communiquer et de consommer, ils imposent également aux professionnels de la beauté de repenser l’innovation. Nilufar Khalessi, experte en tendances et fondatrice du bureau Darius, a donc explicité en quoi Instagram change la donne.

Temps de lecture
~ 4 minutes

Dès le début de la conférence, Nilufar Khalessi donne le ton. “Instagram a instauré une nouvelle ‘social law’ dans laquelle chaque individu devient porteur de messages, mais également générateur d’esthétique”, assène-t-elle.
Cette loi sociale amène un nouveau rapport à la mise en scène personnelle, à la technique et la maîtrise que va proposer Instagram avec ses différents outils (story, vidéos longues et tops stories).

Une redéfinition de l’intime

Selon Nilufar Khalessi, “Instagram redessine les codes de l’intime”. En effet, on assiste de plus en plus à la théâtralisation de sa vie. Il est aujourd’hui monnaie courante de montrer tout ce qui était initialement caché.
Pour illustrer son propos, l’experte en tendances cite certaines influenceuses qui s’exposent juste après avoir accouché, Emmanuel Macron qui a été très agile sur les réseaux lors de sa campagne présidentielle ou encore la chanteuse Beyoncé qui n’a annoncé sa grossesse que sur Instagram.
Ainsi, le quotidien devient une narration, “évidemment édulcorée”, rappelle-t-elle.

Effectivement, la théâtralisation de soi fait émerger des tendances :
• l’amélioration induite par tous les tutoriels make-up qui cristallise le désir d’être une meilleure version de soi-même,
• la singularité, phénomène classique de l’anti-copie et modèle alternatif de la …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

CongrèsAutres articles

575résultats