HT :
TVA :
TTC :

Le symposium sur les tests cliniques et précliniques
mercredi 21 mai 2014Conseiller les consommateurs

Gros plan sur les rougeurs et rosacées

© Fotolia.com

Les rougeurs installées sur le visage sont une pathologie que certaines peaux sensibles connaissent bien et qui génère de plus en plus de consultations chez les dermatologues. Focus sur ce qu’il vaut éviter en cas de rosacée et sur les cosmétiques à privilégier.

Temps de lecture
~ 8 minutes

Les rougeurs de la peau du visage sont une affection inflammatoire aux origines souvent héréditaires. Elles touchent surtout les femmes, à la peau fine et claire, dès l’âge 25 ans. Handicapantes et inesthétiques, elles engendrent souvent un sentiment de gêne sociale, voire une suspicion à tort d’alcoolisme. Souvent associées à une peau sensible et/ou réactive, elles ne doivent pas être confondues avec une simple sensibilité épidermique ou un état de type allergique. Bien les diagnostiquer est important car plus tôt elles sont prévenues, moins vite et sévèrement elles s’installent définitivement.

Les différents types de rougeurs

Les rougeurs passagères ou flushes . Il s’agit d’une montée de chaleur et de rougeur durant quelques minutes sur le visage sans que les vaisseaux sanguins soient visibles. Déclenchée par un stress, une émotion forte, un changement brutal de température, un repas épicé ou alcoolisé, elle est incontrôlable et signale un début de fragilité vasculaire.
L es rougeurs diffuses ou érythroses . Ce sont des rougeurs localisées sur les joues, le nez, le front et parfois le menton. Au départ épisodiques, elles s’installent pour devenir permanentes sous forme de plaques.
La couperose . Quand l’érythrose s’aggrave, de petits vaisseaux dilatés, rouges ou …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Meilleure innovation ingrédient 2022

Conseiller les consommateursAutres articles

85résultats