HT :
TVA :
TTC :

Le symposium sur les tests cliniques et précliniques
lundi 29 février 2016Conseiller les consommateurs

Low poo, No poo : pourquoi, pour qui ?

© Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques

Moins ou pas de shampooing… c'est la nouvelle recommandation "tendance" pour nettoyer les cheveux. Et cela va du seul rinçage à des routines plus élaborées, y compris avec des produits cosmétiques qui se multiplient pour répondre à cette nouvelle demande. Avantages et inconvénients…

Temps de lecture
~ 3 minutes

La mode (car ç'en est une) vient des États-Unis, d'où son nom.
"Poo" est le diminutif de shampoo, shampooing en anglais. "Low" veut dire moins, "No" est assez clair : c'est pas du tout.

Pourquoi ?

Le phénomène est né du rejet des substances chimiques utilisées dans les shampooings classiques, comme les sulfates (parmi lesquels certains tensioactifs moussants) suspectés d'abîmer les cheveux, ou les silicones (utilisées pour apporter de la brillance, gainer et adoucir les fibres capillaires) qui les alourdissent.
Dans la lignée du "moins, c'est mieux", la logique de cette tendance préconise donc de se passer de shampooing. Et l'environnement n'y est pas perdant, puisque c'est autant de rejets de matières plus ou moins polluantes en moins dans les réseaux d'évacuation des eaux.

Mais cela veut-il dire qu'on doit afficher une tignasse sale et grasse, mal coiffée tous les jours de l'année ? Que nenni ! Car si le "low pow" et le "no pow" évitent les shampooings, ils ont aussi des techniques propres, qui à remplacer les cosmétiques classiques par d'autres produits… tout aussi  cosmétiques !

Comment ?

L'idée est donc de ne plus "laver" ses cheveux, mais de simplement les "nettoyer"…
Pour les adeptes les plus pointues de cette technique, la pratique consiste …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, STARTUP, PRO et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Meilleure innovation ingrédient 2022

Conseiller les consommateursAutres articles

85résultats