mercredi 26 février 2020L'actualité des cosmétiques

Marketplaces : le BEUC tire la sonnette d’alarme

Marketplaces : le BEUC tire la sonnette d’alarme

Sale temps pour les marketplaces d’Aliexpress, de Wish, d’eBay et d’Amazon. Six groupes de consommateurs du BEUC (Bureau Européen des Unions de Consommateurs) ont commandé 250 produits, dont des cosmétiques, sur ces plateformes. Résultat : deux tiers des achats ne respectent pas la législation européenne en matière de sécurité.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Les marketplaces sont encore trop peu surveillées… et c’est exactement que le BEUC a voulu démontrer à travers cette campagne de sensibilisation.

Ces espaces en ligne mettent en relation des vendeurs et des consommateurs, particuliers ou professionnels. La conformité de ce qui est commercialisé n’est pas toujours vérifiée.

En ce qui concerne les cosmétiques, les testeurs se sont intéressés aux produits blanchissants pour les dents.
Sept soins sur dix contiennent des niveaux trop élevés de peroxyde d’hydrogène pour un usage domestique (>0,1 %).
Ces taux étaient de 14 à 70 fois supérieurs à la limite légale.
Des concentrations trop fortes en peroxyde d’hydrogène peuvent provoquer une irritation des gencives ou une hypersensibilité des dents.

“Bien que les places de marché en ligne retirent des produits lorsqu’elles sont informées, ceux-ci réapparaissent trop souvent. L’un des problèmes majeurs est que ces acteurs ne se considèrent pas comme responsables de la sécurité des produits proposés sur leurs plateformes et ne semblent donc pas contrôler suffisamment la fiabilité des vendeurs en amont”, explique Monique Goyens, directrice générale du BEUC. “Les groupes de consommateurs ont à plusieurs reprises signalé des produits dangereux, supprimés par la suite. Mais cela ne peut pas devenir un modus operandi …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

807résultats