Transparence : la nouvelle religion du groupe L'Oréal

Transparence : la nouvelle religion du groupe L'Oréal

À l’heure où le Covid-19 a ébranlé les habitudes de consommation de beaucoup de personnes, la transparence est devenue une notion clé. Un véritable challenge pour l’industrie de la beauté qui a longtemps été taxée d’être opaque. Beaucoup de marques cosmétiques indépendantes ont ouvert la porte de leurs entreprises pour en révéler plus à leur clientèle. Et c’est au tour des poids lourds de jouer le jeu. À l’occasion d’une conférence de presse digitale diffusée le 4 mars, L’Oréal a réaffirmé ses engagements afin de s’inscrire dans la mouvance du moment.

Temps de lecture
~ 2 minutes

Selon L’Oréal, 46 % des gens expliquent vouloir améliorer leurs connaissances de l’actualité et scientifique.
Aujourd’hui, pour les consommateurs, la transparence est synonyme :
• d’ouverture (à 59 %),
• de clarté (à 53 %),
• de sincérité (à 49 %),
• d’authenticité (à 26 %),
• d’intégrité (à 23 %).

L’importance de la transparence se vérifie partout dans le monde. 83 % des Français, 92 % des Chinois ou encore 70 % des Américains affirment vouloir en savoir plus sur les actions et engagements menés par les industriels. Et justement, les consommateurs ont confiance en la parole des professionnels, car ils ont la légitimité nécessaire.

Les actions de L’Oréal à moyen terme

Dire que l’on est une entreprise “transparente”, c’est bien, le prouver, c’est mieux.
C’est donc la raison pour laquelle L’Oréal a révélé sa feuille de route pour les années à venir. Rappelons que le groupe est engagé sur une formulation plus “clean” et tend à améliorer son impact écologique.
La firme a ainsi annoncé que d’ici 2030 :
• 95 % de son catalogue d’ingrédients seront issus de ressources végétales renouvelables,
• 100 % de ses formules seront biodégradables,
• 100 % de ses activités s’intégreront dans le respect des “limites planétaires” (c’est-à-dire de ce que la planète peut supporter, selon la science environnementale).

Pour faciliter le dialogue avec les consommateurs, L’Oréal a lancé la plateforme Inside Our Products. Inaugurée en mars 2019, elle répond aux questions du public sur les matières premières et la composition des produits. Elle couvre près de 1 000 ingrédients répertoriés et est désormais disponible à travers 45 pays en huit langues. “S’appuyant sur les avancées scientifiques, ce contenu est déployé progressivement sur les sites Internet des grandes marques du groupe (L’Oréal Paris, Garnier, La Roche-Posay, Maybelline, Redken, Essie, Kérastase, Yves Saint Laurent…)”, ajoute L’Oréal.

Des prises de paroles sont également prévues sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, TikTok) afin d’engager des conversations directes avec les consommateurs et répondre ainsi à leurs questions.
Mais pour aller encore plus loin, le groupe vient de mettre en ligne son nouveau projet : De l’Autre Côté. Ce site Internet a pour but de clarifier toutes les demandes du public, qu’il s’agisse des ingrédients, de l’efficacité des produits, des tests réalisés pour assurer la sécurité des cosmétiques.
Une partie est d’ailleurs dédiée à l’expérimentation animale et aux raisons de la présence de L’Oréal sur le marché chinois. L’occasion pour le groupe d’expliquer son engagement en faveur du bien-être animal… un enjeu capital pour gagner la sympathie des consommateurs.

À l’instar de l’écoresponsabilité, la transparence est aujourd’hui impérative pour les marques, petites et grandes, institutionnelles comme indépendantes. Et il ne faut pas lésiner sur les moyens. Covid oblige, les gens veulent des produits sûrs pour eux et pour la planète.
Plus que jamais, confiance = transparence (et en plus ça rime).

JS
© 2021  CosmeticOBS

L'actualité des cosmétiquesAutres articles

973résultats